04/10/2010

L'homme invisible

pipeau.jpgPolaroïd 19 : 05

L'homme invisible.

Avocat du MOA : "Nous n'avons jamais eu de relation direct avec Monsieur Pierre-François Unger".

P.-F. Unger: "J'ai été mandaté par le Conseil d'Etat pour gérer ce dossier, j'ai eu contact directement avec le MOA".

 

Modus Ponens : l'un des deux a une mauvaise mémoire ou l'un des deux ment. Troisième explication: mentionnée ci-dessus.

28/09/2010

L'avocation

Verlaine.jpgÉditorial Radio Cité 28 septembre 2010

Daniel Zappelli. Ou Daniel Zappelli. (prononcé à l’italienne) puisque vous n’êtes pas sans savoir que notre sérénissime procureur de la République de Genève, est d’origine italienne par son père.

Je vous entends déjà, amis xénophobes. Point de tressaillement! Nul besoin de s’affoler ici ni de brandir la menace d’une invasion d’hirondelles ou de piaffes, puisque notre excellence est aussi suisse que l’est Valérie Garbani. Le premier originaire de Noville dans le canton de Vaud, la seconde d’une petite ville du Tessin.

Tous les deux sont avocats. Tous les deux résident désormais à Genève. Le couple aurait pu se former, si ce n’était les quelques détails qui les séparent : l’un est radical, parti politique en voie d’extinction, l’autre socialiste, parti également en voie d’extinction au Conseil Fédéral. D’autre part, le Roi adore les Penne à rien, la Reine les Penne à la vodka.

Ne souhaitant pas être accusé de crime de lèse-majesté, appelé aujourd’hui « offense au chef de l’Etat », comme un « Ah non touche moi pas, tu me salis », je resterai donc de bonne foi, ayant bien trop peur d’une réplique cinglante de type : « casse-toi pauvre con ».

Je resterai donc de bonne foi, rappelant au passage que notre souverain n’a de yeux que pour une seule femme, la sienne. Une femme à laquelle il tient comme à la prunelle de ses yeux, notre valeureux justicier n’aura pas hésité à pourchasser de vils scélérats dans les rues de Barcelone qui avaient tenté de pénétrer… le véhicule familial. Au final, notre héros les aura rattrapé. Hop, pas même essoufflé, ni même une seule petite égratignure ni de clavicule cassé. Direction case prison.

Je resterai donc de bonne foi, puisque comme moi, Notre éminence la possède aussi : la foi. Preuve à l’appui, votre Honneur, le 11 avril 2002, Daniel Zappelli répondait à un journaliste du Courrier, preuve que sa Magnificence n’en a cure des querelles de chapelles ou d’appartenance politique.

A la question : qu’est-ce qui vous pousse à briguer la place de procureur général? Alors juge au tribunal de première instance, Daniel Zappelli délivrera ces mots : la vocation.

C’est la larme à l’œil que je relis aujourd’hui la biographie de notre Excellence, paru aux éditions Labor et Fides (? protestant?), ouvrage relié et papier grammé, et presque autant de pages que l'incomestible roman de la BCGE.

C’est en toute bonne foi, en mon âme et conscience que je n’évoquerais pas les attaques à hauteur de caniveau dont notre Président est victime.

C’est en toute bonne foi, que chaque soir, le cierge brûlera pour que cette ingrate taupe du palais de justice soit écartelée vivante, pour avoir divulgué d’horribles photos d’une arrestation d’un honnête homme.

Enfin c’est en toute bonne foi que les Pater Noster, les Angelus et autres «je vous salue Marie» seront récités quotidiennement pour que cesse enfin le harcèlement dont il êtes victime.

«Un procureur averti, en vaut deux» disait l’adage.

L'avertissement étant passé, Votre serviteur peut s'en aller.

 

Au vent mauvais

qui m'emporte
deçà,delà

pareil à la feuille morte.