27/09/2011

L'erreur de communication de l'Entente genevoise.

h-20-1551550-1243365007.jpgÉditorial Radio Cité Genève, 27 septembre 2011

L'erreur de communication de l'Entente genevoise.

Impossible de passer à côté des publicités de l'Entente genevoise et du Parti Libéral-Radical publiés dans la Tribune de Genève .

La semaine dernière, le PLR accusait le PS de ''refuser d'avoir plus de gardes-frontières à Genève''. Aujourd'hui, l'Entente élargit ses critiques aux Verts et au PS, déclarant que ces partis ''veulent punir les agressions physiques en jours-amende''.

Qu'importe ici de savoir si ces critiques sont fondées ou pas, vous l'aurez bien compris, ce n'est pas le dessein de ce billet. Pourquoi la communication de l'Entente et du PLR est-elle mauvaise?

Une personne se définissant par ''ce qu'il n'est pas'' n'envoie jamais un signal fort. Déclarer ''je ne suis pas comme vous'', ''je ne suis pas comme eux'' dénote souvent (mais pas toujours) un complexe d'infériorité. Ce qui est d'ailleurs le cas aujourd'hui où l'Entente pourrait bien perdre au moins un siège au Conseil National. Pire encore, il pourrait dénoter un manque d'identité propre. C'est ce que beaucoup ont, par ailleurs, dénoncé en accusant le PLR suisse (la droite traditionnelle plus généralement) de n'avoir été que ''réactif'' vis-à-vis de l'UDC, et non considéré comme une force propositionnelle. Se démarquer, c'est essayer d'exister. Oui mais par rapport à.

Il n'est pas certain, non plus, que l'action qui consiste à ''pointer du doigt'' ou stigmatiser un ennemi politique n'accouche de résultats satisfaisants. Il suffit de penser aux qualificatifs plutôt virulents employés à l'encontre de l'UDC ou du MCG. La stigmatisation a souvent été synonyme de victimisation, et donc source quasi ''pavlovienne'' de soutien.

Enfin vulgairement, n'est-ce pas un peu crétin de se payer une campagne de pub à quelques milliers de francs, pour citer à chaque fois le nom de la personne à abattre?

Ceci étant dit, c'est tout autant sot (comme le rappelle Pascal Décaillet) de la part de la gauche de reprocher à la droite, dans un communiqué publié aujourd'hui, de ''n’avoir pas d’autres idées que de s’en prendre à ses adversaires''...

16/03/2011

De l'immoralité d'abattre les morts

Juan_de_Juanes_003.jpgPolaroïd 12 : 55

On croit rêver!

On l'apprenait hier soir, 21:39 de l'agence Decaprod: la section Ville de Genève du PDC ouvre une procédure d'exclusion envers l'ex-rival ''candidat à la candidature'' de Michel Chevrolet à la course à l'exécutif, Didier Bonny.

Pêché du sujet? La traîtrise, le coup fourré, la perfidie*.

Qu'on le pende tout de suite pour avoir osé égratigné le Roi!

Qu'on l'expulse, celui qui aura blasphémé, conspué et œuvré dans la lumière des caméras!

On remarquera juste que Didier Bonny a eu l'honneur de s'exprimer après l'annonce des résultats. Pas évident pour l'homme, il est vrai, d'avoir rongé son frein autant de temps.

La section Ville de Genève du parti démocrate chrétien doit avoir raison: on ne tire pas sur les morts. C'est mal.

 

(*avoir déclaré lundi soir sur le plateau de Genève à Chaud: Je ne suis pas surpris par le score du PDC mais par celui de Michel Chevrolet. Je me dis que si ça avait été moi, j’aurais peut-être été élu. J’aurais en tout cas fait aussi bien que lui).

15/03/2011

Les Vierges Effarouchées.

pic-1.jpgPolaroïd 17 : 50

Si j'ai bien compris.

La Gauche fustige les libéraux de s'acoquiner avec l'UDC, parle de ''trahison'' lorsqu'il s'agit d'imaginer une infidélité UDC-PDC.

La Droite accuse la Gauche de relation incestueuse lorsqu'il s'agit d'échanger quelques fluides avec l'extrême gauche.

En clair, à Droite comme à Gauche, tout le monde ''couchotte'' un peu, sous réserve d'une position commune (missionnaire bienvenue).

Mais lorsqu'il s'agit de passer la bague au doigt, on se transforme en hystérique Vierge effarouchée?

Je comprend un peu mieux que ''ni à gauche ni à droite'' reste de loin la position la plus agréable. En terme de latitude.

24/01/2011

Plus de transparence, pour Michel Chevrolet

cherubin6.jpgPolaroïd 09 : 55

Le candidat au Conseil Administratif de la ville de Genève apportera les chiffres du financement de sa campagne. ''Ils seront publiés prochainement''.

''Je n'ai aucun problème avec la transparence'' s'est-il exprimé ce matin dans la matinale de Radio Cité. ''J'aimerais également savoir comment le MCG finance sa campagne''.

Le candidat PDC estime à 400'000.- environ le montant total de sa campagne.


 

08/12/2010

Le ridicule ne tue pas, non!

Le ridicule ne tue pas.PDC.jpg

Non. Non. Non. Il ne tue pas. Et il permet même de gagner des votations et des élections ! Démonstration.

Tenez, regardez. Le Parti Socialiste genevois avait réalisé quelques petites vidéos, hilarantes, il faut le dire, pour soutenir le non à l’extension des horaires des magasins. Résultat : victoire dans les urnes!

 

 

Autre exemple : Oskar Freysinger publie ses poèmes sur un Iphone:

La coquette cocotte,

N’a pas une minute,

Car la sotte fricote,

Avec un coq en rut.

 

Un coq en pâte de crête,

Le plus ultra des nec,

La cocotte caquette,

Pour un pète-sec à bec.

Résultat : une initiative plébiscitée par le peuple!

Et puis hier, alors que j’écoutais avec intérêt le même Oskar Freysinger gratter de la corde en récitant du Cé qu'è lainô dans une assemblée d’amateurs de Gamanote, à l’haleine fétide, mon téléphone vibra. Un ami qui me voulait du bien, m’annonça : ça y est ! Le nouveau clip de campagne du PDC fait le buzz sur internet ! Vous me direz: faire pire que les Verts (Michelle chantant dans le parc des Bastions), faire pire que les humoristes Socialistes et les poèmes d’Oskar : IM-PO-SSIBLE !

Et bien vous avez raison. Je fus littéralement soufflé.

Ça dégouline de bonheur, de joie de vivre. A croire qu’au PDC, on ne sniffe ni de la colle, ni de la MD, on prend de la poudre d’ange. Il y a des jeunes, et spécialement des jeunes filles très charmantes, il faut l’avouer, ça change des vieux-grenadiers, mais attention, attention, on se croirait presque dans une vidéo d’enrôlement chez Raël. Christophe Darbellay, en guest-star n’a rien à envier à toutes les autres stars du rock chrétien. Bras ouverts, il est aussi à l’aise qu’un Jon Bon Jovi, qu’un Steve Lee, le Dani Brillant de la pop. Une véritable bête de scène, Couchepin à côté, c’est du pipi de chat.

Michel Chevrolet, lui a raté sa vocation. Il faut absolument qu’il renonce à se présenter aux élections pour se lancer dans le music business. Enfin, cerise sur le gâteau, le pompon : Alain de Kalbermatten, président de la section genevoise, aura couronné l’extase. Il s’exprimait hier au quotidien le Matin :

‘’On ne veut pas tomber dans le piège de ridiculiser les autres, alors on prend le risque de se ridiculiser nous-mêmes.

Jouissance totale. Merci le PDC. Vous avez fait ma journée. Nul doute qu’à défaut de remporter peut-être des élections, vous aurez eu, vous au moins, le courage de faire n’importe quoi.

C’est toujours 1000 fois mieux, qu’une pleine page indigeste, triste à se pendre, du Parti Libéral Radical dans le dernier Matin dimanche.