14/06/2010

La vacuité doxique

K3.jpg15 juin 2010, prière de remplacer le carré blanc par votre photo.

Doit-on encore s'étonner de la doxa qui règne parfois à Berne et ailleurs?

Un jour, ne nous a-t-on jamais appris à se taire lorsque le propos était vide. Difficile exercice qu'est l'expérience du vide. La solitude est désagréable lorsqu'elle est qualifiée comme telle, m'a-t-on rappelé aujourd'hui. A force de craindre le néant, on le remplit par du vide.

Si la vacuité doxique n'est pas en soi désagréable au coin d'un bar, au détour d'un dixième Laphroaig 27 ans d'âge, ou dans les coulisses d'un candidat en pleine campagne électorale, elle l'est un peu plus lorsque l'on siège dans un agréable Falcon.

On aurait aimé que les faucons renaissent de leurs cendres, mais à confondre 2 millimètres avec les 1628 kilomètres qui séparent Berne de Tripoli, c'est n'est plus un faucon, c'est un radeau.

Au gré du vent, la méduse se laisse entraîner par le courant marin, espérant au passage aspirer quelques animaux planctoniques. Mais à quelle faim peut-elle bien répondre?

(...)

Ce week-end, le petit Jonathan, à peine 9 ans, nous a tous réclamé un franc à chaque insulte prononcée. On est bien loin des deux millions.

On aura du changé les règles, et remplacer le quolibet par le boniment. Jonathan serait alors destiné à un parcours brillant: scout dans ses jeunes années, traversée fulgurante à l'université de Saint-Gall, puis siège de Conseiller Fédéral.

Lui aussi, alors, aurait pu confondre 7 jours avec 695.

01/09/2009

Le navire sans capitaine... ou sans équipage, c'est selon.

 

ws images Vis Arts 03 McCullin factory.JPG

 

 

Premier septembre 2009,

Un anniversaire. Une révolution. La révolution libyenne. Quarante années. A Tripoli, on festoie dignement. Les petits suisses attendront.

Bonne nouvelle, jamais autant des bagages n'auront aussi bien voyagé. Business Class dans un Falcon du Conseil Fédéral. Sabrons le champagne, à huit mille francs l'heure, les bouchons seront nombreux à voltiger dans les airs.

Enfin.

Des questions. Incorrects.

Retenus en Libye en 2008 ou retenus à Beyrouth en 1985... tous otages?  Jamais la langue française n'aura été aussi pauvre. J'aurais préféré "séquestration".

J'attendais l'article du quotidien orange. Il n'est pas venu. Encore une question: peut-on être Conseiller Fédéral et partager l'étude d'un homme qui défend les intérêts libyens? Vous le savez, ce n'est qu'une question de temps.

Enfin. Il n'attendait que cela. La Suisse le lui donne sur un plateau d'argent.

"Saisie de larmes et de stupeur, la Nation les interpelle, elle demande: mais qui donc êtes-vous?"

On le lâche, on l'abandonne. On nous avait dit un jour: ne lave jamais ton linge sale en public.  Ils l'ont fait. Ils le font.

Elections en vue? Peut-être.

A choisir un navire sans capitaine, ou sans équipage.... j'ai fait mon choix.