18/11/2010

Supercalifragilisticexpialidocious

mary-poppins.jpgPolaroïd 11 : 24

L'Etat veut acheter le terrain et le bâtiment du MOA Club pour 14 millions, 19'639 m2.

Mark Muller, Nicolas Grange, Olivier Jornot, Michel Chevrolet, tous présents à un point presse du gouvernement.

Tous ensemble. Pour dynamiser Genève évidemment.

 

 

 

 

pic.jpgPolaroïd 12 :25

Eric Stauffer poursuivi par le CF sur plainte de la Libye.

Sans rappeler ceci (http://olivierfrancey.blog.tdg.ch/archive/2010/10/27/il-n...)

(...) Une option: et si un guide de la révolution libyenne décidait, dans un éclair de génie, pour le coup, avec autant de remous politiques et médiatiques, de s’emparer du sujet?  Le rire de la hyène résonne encore, Eric Stauffer aura réussi son coup. Nous, nous nous sommes rassurés. (...)

27/10/2010

D'accord, il n'y a PAS de censure

Hyene.jpgD’accord il n’y a pas de censure.

Rappel des faits. Le MCG décide d’apposer une photo du guide de la révolution libyenne, Mouammar Kadhafi sur son affiche en vue des votations sur le renvoi des étrangers-criminels, le 28 novembre prochain. Affiche qui devait être disposée dans les espaces réservés aux partis politiques. Un espace dont la responsabilité du contenu incombe au Conseil D'État. Soit.

D’accord il n’y a pas de censure.

Jeudi dernier, notre bienveillant gouvernement décide d’ordonner la modification de l’affiche MCG. Motif: violation de l’article 296 du code pénal suisse. Outrage aux états étrangers. Ainsi soit-il!

D’accord, il n’y a pas de censure, juste un gouvernement bien-pensant.

Dans le même communiqué : notre débonnaire gouvernement tient à préciser à l'attention des médias (nous) et des personnes (vous) que la reproduction de l'image incriminée est passible des mêmes poursuites pénales, quel que soit le support de diffusion. Homme sandwich, tracts, pin's, berlingot de lait, message subliminal, ou serviette hygiénique, quel que soit le support de diffusion.

Tiens étrange, quelques heures plus tard, l’éminence grise du gouvernement François Longchamp déclare: que chacun pouvait bien évidemment exprimer son opinion de la manière dont il l’entendait.«Si le MCG veut distribuer des tracts dans toute la ville sous sa propre responsabilité, c’est son affaire».

D’accord il n’y a pas de censure, mais un homme qui se contredit.

Au lendemain de cette annonce, vendredi 22 octobre, le ministère public de la Confédération décrète le séquestre de l’affiche.

D’accord, il n’y a pas de censure, mais une procureure fédérale suppléante sous cocaïne. Puisque de mémoire, l’administration fédérale n’aura jamais autant été efficace et rapide pour rendre une décision.

Hier, le MCG rétorque que seul un État peut se plaindre d’un outrage, il peut en effet saisir le Conseil Fédéral… Donc en clair: pas question pour le ministère public de la Confédération, ni pour l'exécutif genevois de s'autoproclamer avocat de la Libye. Après vérification: c’est l’article 302, alinéa 2.

D’accord, il n’y a pas de censure, seulement quelques fainéants avocats, qui n’auront pas pris l’effort de dépasser l’article 296. Pour leur défense, c’est vrai, il fallait aller très vite! Eux aussi, ont profité de largesse du fournisseur de la procureure fédérale suppléante.

Et d’en profiter au passage pour citer un autre avocat, sur le plateau d’un autre journaliste valaisan: «L’article 296 du Code pénal est poursuivi d’office» disait-il. Raté Monsieur l’avocat. «Tu ne sera jamais président du Conseil d'État!» disait pourtant déjà sa mère.

Enfin le Ministère public de la confédération reconnaît son erreur, et demande à Evelyne-Widmer-Schlumpf de se charger de l’affaire.

D’accord il n’y a pas de censure, juste des autorités qui s’affolent.

Vous n’avez pas tout compris. Facile.

Des faits. Le Conseil d'État patauge, et la cocaïne coule à flot, autant dans la République qu’à Berne.

Une question: qui de Genève ou de Berne a décidé de s’occuper de cette affaire? On a notre petite idée.

Une option: et si un guide de la révolution libyenne décidait, dans un éclair de génie, pour le coup, avec autant de remous politiques et médiatiques, de s’emparer du sujet?

Le rire de la hyène résonne encore, Eric Stauffer aura réussi son coup. Nous, nous nous sommes rassurés. Ouf de soulagement, il n’y a pas de censure. Juste de l'incompétence, et de l'affolement.

Bookmark and Share

07/06/2010

La vacuité "bis repetita placent"

tonneau-des-danaides.jpg

7 juin 2010,

Il est probablement de bon ton, de critiquer des promesses. Seront-elles tenues?  L'élongation effective de celles-ci n'est pas digne d'un catalogue Veillon, ou Védia, c'est selon l'origine sociale. On aurait en effet pu dire la Redoute.

L'élasticité de la membrane primaire est-elle électo-orientée? Qu'en sais-je?

A savoir si les visions de Genève sont sublimes? Non, elles ne le sont pas. "La nuit est sublime, le jour est beau" disait Kant. "La tragédie est sublime, la comédie est belle", rajouta-t-il.

Le sentiment du beau dégénère, lorsqu'y manque absolument la noblesse, et on le dit alors fade.

Le sont-elles? Oui.

La promesse de tenir toutes ses promesses est-elle fade? Non, elle ne l'est pas si l'intention de celui qui la formule est sincère. Nos sept sages le sont-ils? Pas tous.

Reste la carcasse. Une imposante carcasse.  Des maux sur lesquels, sans doute, ils se repaîtront. La politique est une guerre.

Mais ne vous déplaise, au final, je préfère des mots vides, que pas de maux du tout. Ils auront la mémoire courte, 2013 est si loin. N'en voulez pas à ceux qui gouvernent, plutôt à ceux qui les élisent.