12/01/2011

Cours de communication pour musulmans

agora2.JPGPolaroïd 12 janvier 2011, 07 : 45

Nous apprenions de notre confrère du Matin, Renaud Malik, que le Conseil central islamique suisse dispensait des cours de communication destinés aux musulmans. Objectif: ''inciter les membres de la communauté musulmane à participer davantage au débat public''.

Je n'évoquerai pas ici du peu de représentativité du CCIS, ni des propos de son président Nicolas Blancho. Je juge juste l'idée bienvenue.

Je constate avec quelle difficulté, nous, journalistes, avons à trouver des interlocuteurs à la fois, capables de représenter les musulmans de Suisse, et d'avoir l'habitude et l'aisance de s'exprimer devant des médias.

Je constate également que le manque (apparent?) d'union des musulmans dans notre pays, leur a probablement été préjudiciable.

Serait-ce enfin le temps que tous les courants de l'Islam se rassemblent, s'unissent, se fédèrent pour qu'enfin, les propos isolés d'un homme, d'une association ou d'une organisation, ne donnent plus l'illusion de parler au nom de tous?

15/09/2010

Hani Ramadan: la polémique, un sport que l'on pratique en famille

rolling-stones.jpg15 septembre, 16:49

Monsieur Ramadan, ce matin sur nos ondes, vous avez été ambigu. Flou. Votre champ lexical est effrayant.

"Pratiquement impossible". "Quasiment impossible".

Il y a des sujets qui n'autorisent pas l'ambiguïté. Il y a des sujets qui n'autorisent pas l'emploi du conditionnel.

Celui-là précisément.

 

H.R.: "Il faut être précis lorsque l'on parle de la lapidation" (...) "Une peine prévue dans le droit musulman, (...) ces lois sont reconnus" (...) "il est pratiquement impossible d'appliquer cette peine".

Vous ne condamnez pas la lapidation aujourd'hui? H.R. : "Votre question n'est pas sensée".

"C'est quasiment impossible à appliquer".

J'aimerais tellement pouvoir vous comprendre. Ne serait-ce qu'une fois.

Je pourrais presque en arriver à préférer que vous y soyez favorable.

 



podcast