02/12/2013

La nage

Olivier francey,britney,spears, GenèvePolaroïd 1 : 23


C'est donc cela, la "nouvelle" tendance: celle de nager à contre-courant. Tentante envie que de celle de clamer sa différence et son indépendance d'esprit. Quitte à ne pas penser ce que l'on dit. Pire: ne pas avoir réfléchi avant de l'avoir énoncé. Certes, il faut à tout prix exister, laper la reconnaissance dans l'écuelle du vaguement médiatique. Souffler sur les braises de la polémique pour se réchauffer, nasales aspirations des cendres, éclairage éphémère d'un visage dans la nuit qui tire sur une cigarette. 

 

Devrait-on se réjouir de ceux qui prennent le contre-pied de l'opinion? A coup sûr. Doit-on s'en féliciter lorsqu'ils s'en vantent publiquement? Moins à constater la médiocrité de leur argumentaire. Non, la posture n'est pas un effet de style. C'est une colonne vertébrale. La posture est une ligne droite. Verticale, pas horizontale. A moins de se résigner à faire l'amour sur des lits. Stratégie en trois points, appris dans un livre pour les nuls. En quinze minutes.


Nager à contre-courant. C'est aussi nager. 

Commentaires

Nager à contre-courant demande plus d’énergie et probablement plus de courage. Certains nageurs ne le font pas pour un éphémère moment de gloire ou pour se démarquer de la masse, mais peut-être pour proposer un point de vue différent dans le but d’élever le débat vers des sentiers plus lumineux.
Salutations.
A.T.:maître nageur.

Écrit par : Savannah Lion | 02/12/2013

Les commentaires sont fermés.