20/11/2013

Pourquoi sanctionner les clients des prostitués est une erreur

Olivier francey,britney,spears, GenèvePolaroïd 02 : 13


Mardi soir, en commission, les députés de l'Assemblée nationale ont adopté la proposition de loi socialiste, laquelle vise à sanctionner les clients de prostituées d'une amende de 1500 euros, 3000 euros en cas de récidive. La proposition de loi abroge par ailleurs le délit de racolage public, tend à faciliter l'accès à un titre de séjour et à un logement dans le voeu d'aider la réinsertion des personnes se prostituant. Enfin, l'obligation d'un "stage" de sensibilisation aux "conditions d'exercice de la prostitution" est également prévue. Les élus auront à en débattre le 27 et/où le 29 novembre prochain. 

 

Voilà pour le projet de loi. Et voilà pourquoi il est contre-productif. Pas sur tout, bien sûr. Tant c'est une évidence qu'il faut encourager, par tous les moyens, la porte de sortie.

 

Interrogée, n'importe quelle jeune fille ou homme ne répondra jamais qu'il ou elle imagine plus tard faire de la prostitution son métier. Jamais. Ou presque, doit-on ajouter par souci des exceptions. C'est rarement une vocation. Plus souvent une malédiction, un fardeau, la fatalité. D'accord. Qu'on lutte contre le proxénétisme, le trafic de marchandises humaines, la violence faite aux femmes et aux hommes est elle aussi une évidence. Mais prétendre y répondre par une pénalisation des "consommateurs" est une erreur. Pourquoi? Parce que celles et ceux qui n'ont aucun autre choix que s'y adonner continueront... à vendre leur corps. Ô que oui. Mais alors dans quelles conditions? La clandestinité. Ce sera leur réponse. Et cette réponse là n'est en aucun cas préférable à la lumière blafarde des lampadaires des quartiers chauds. Ni aux tubes néons des salons de massage. C'est là se donner bonne conscience.

Commentaires

c'est que le client surtout s'il est Suisse comme beaucoup d'autres ignore ses droits et que les Socialistes oublient qu'un client ayant payé est considéré comme un Roi.Mais quand on sait les nombreux fantasmes des Socialistes gens très frustrés pour beaucoup pourquoi s'étonner de ce qui les démange depuis la fin de la guerre.C'est à dire régenter la vie de tous comme dans les goulags

Écrit par : lovsmeralda | 20/11/2013

Je ne vois pas ce que la politique vient faire dans les commentaires... Propos n'apportant rien au moulin. Gardez vos idées pour vous cher(e) lovsmeralda ! Une chose est sûre réprimander les clients ainsi que les travailleuses du sexe ne va pas arranger la traite des femmes les poussant encore plus dans la clandestinité de ce fait les salauds qui en profitent seront encore plus protégés. Merci Olivier de l avoir noté. Matthias

Écrit par : Anonymous | 20/11/2013

On voudrait bien savoir comment est née (ou revenue sur le tapis?) l'idée incongrue de sanctionner les clients, la "clientèle", donc, des prostituées? Faut-il imaginer que l'on manque d'idées ou de projets... au "PS"!! Ou, quant aut problèmes cruciaux, vitaux, urgents... que l'on cherche, une fois de plus, à faire diversion?
Plus particulièrement à lovsmeralda: généralement, ce sont les femmes du MLF, connue pour être à gauche, il est vrai, qui avaient la réputation d'être "mal baisées"!

Écrit par : Myriam Belakowsky | 24/11/2013

Les commentaires sont fermés.