05/11/2013

Ces gens-là

Olivier francey,britney,spears, GenèvePolaroïd 00 : 04

 

C'est quand même incroyable à quel point, à vous entendre, la presse ou les médias en général, sont contre vous. C'est quand même dingue à quel point ils vous détestent tous, les dents acérés, la gencive jaunie par un excès tabacologique. Auquel il faut ajouter une névrose ou deux. 

 

Mais que vous ont-ils donc fait? Bien sûr! Ils vous haïssent tous. Toujours le bon mot pour vous rappeler à quel point vous avez fait faux. A quel point vos propos sont erronés, à quel point ils ont si souvent raison, eux, les gardiens de la morale, les donneurs de bonne leçon. Quelle bonne raison de les haïr! Quelle bonne raison de les enjoindre à vous remplacer. A gauche, ils virent à droite. A droite, ils penchent à gauche.

 

Mais alors pourquoi, n'hésitez-vous pas plus à renoncer à les appeler lorsqu'ils servent vos intérêts. Ô, pas tous. Certains n'en ont pas besoin. Mais les autres. Oui, les autres qui composent le numéro comme on part aux toilettes. Une urgence. De quoi oublier tous les adjectifs précédemment utilisés, les qualificatifs nauséabonds et les rances rancoeurs. 

 

Il y ceux qui composent et ceux qui répondent. Il y a ceux qui s'abstiennent. Ce qui les différencie? La mémoire. Monsieur. La mémoire. 

 

Les commentaires sont fermés.