15/03/2013

Les yeux vitreux

Olivier, Francey, Journaliste, TDG, Tribune, Genève, Britney, SpearsPolaroïd 00:07


Elle n'avait l'air de rien. La politique ne l'intéresse "absolument" pas, selon ce qu'elle a pu dire entre deux caresses de pelage de chat. Dents blanches minées par une consommation excessive supposée de tabac, elle ne s'étendra pas plus sur le sujet. Enfin, presque. Pas de doute, ses votes se portent vers la gauche, se dit-on naïvement avant qu'elle n'expulse, si naturellement, deux ou trois phrases en totale contradiction avec la supposition. Il ne faut jamais supputer des orientations politiques, se remémore-t-on avant qu'elle ne s'abandonne. Sur ses peurs, sur ces vérités qu'on expulse comme on commande un café ou comme on se lave les mains après s'être délesté de la "dernière" Grappa. 

 

L'avis est si tranché. Pure comme les lignes des diamants taillés, l'absolu bleuté des pupilles, bien évidemment dilatées, qui en disent beaucoup plus que son taux d'alcoolémie. Nul besoin de discuter de l'ouverture des rideaux quand la pièce est connue. Scénario au cutter, bétonné à la haine ou à la douleur, à l'injustice clamée. Si glacial qu'on finit par relier les deux extrémités. La gauche de la droite. Comme une rengaine incarnée. Mais si palpable lorsque, bouche ouverte, elle nous fixe, de ses yeux vitreux.

 

Terrifiant. Délicieux? Pas sûr. Vraiment pas.

Les commentaires sont fermés.