01/06/2012

Plutôt crever assassiné que flagellé

2012-06-01_173537.jpgPolaroïd 00 : 00

C'est l'heure du sacrifice. Plutôt mourir sous les coups, les balles ou les lames des fomentateurs, des cercles et des réseaux que mettre fin à sa vie soi-même. Plutôt pointer l'ennemi (et qu'importe s'il l'est ou pas) que de se couper le doigt, de scier la branche putride et moisie. Prenez ce martinet expiatoire et fouettez-moi! Plutôt crever assassiné que flagellé. Merde, je veux crever en héros. En victime. Que le sang coule, le mien de préférence. Les électeurs s'en délectent.

Je veux être l'ennemi et le sauveur, le juste et le cabossé. Je suis seul contre tous, contre le système, contre les édiles et les élites. En fait, je suis contre tout. Sous le feu des néons calorifiques que je m'évertue à lécher, je brille et me consume.

Je suis meilleur dans l'opposition. J'aime trop la lumière. Celle qui va me noyer. La revanche est souvent un mauvais carburant. Accompagnée de la soif, elle tue.

23:41 Publié dans Politique | Lien permanent |  Facebook