22/05/2012

De l'art de se préoccuper

girouette1_m.jpgPolaroïd 01 : 10

Merck-Serono rapatrie à Darmstadt. Le Département de l'économie et de la santé tient une conférence de presse sur les "cleantechs". Hasard du calendrier. D'accord.

Des entreprises "très importantes pour la diversification de l'économie", chantera de manière incantatoire, à deux reprises sur le plateau de Genève à Chaud ce lundi soir, Pierre-François Unger, ministre du dicastère concerné.

Etonnant de se rappeler à quel point la levée de boucliers, lorsque la conseillère administrative Sandrine Salerno s'était exprimée dans le magazine de la Ville de Genève sur le même thème, avait été massive.

Etonnant surtout de constater (et sans juger du fond des arguments des uns et des autres) avec quelle rapidité, il s'agit aujourd'hui de penser la nature du développement économique genevois. C'est vrai que quelques centaines d'emplois biffés en une des médias transforment les rires narquois en sujets de préoccupation. Tout simplement magique.

 

 

Note: 23.05 Les services du Département susmentionné me signale que l'intérêt de l'Etat pour les cleantechs ne date, ni d'hier, ni de l'annonce du départ de Merck-Serono. Qui précise également que la conférence de presse était agendée depuis longtemps. Bien.

Reste que les mots alignés tels que «diversification du tissu économique genevois» ou «modèle de développement» semblent fleurir dans les cavités buccales des édiles. Sûrement le printemps.

 

 


Commentaires

Cela doit plaire au MCG.
Cher Serono, il y avait plein de frontaliers, mais alors-là, plein.
Et pas que des frontaliers d'ici ... ils venaient de très loin ... même chez les sous-traitants comme Securitas ils y en avait.
Quelques centaines en moins cela va faire de la pollution en moins.

Écrit par : Victor Winteregg | 22/05/2012

PFU très préoccupé par votre billet.

Écrit par : Pascal Décaillet | 22/05/2012

Les commentaires sont fermés.