16/05/2012

Les diagonales

pic-1.jpgPolaroïd 00 : 30

Je tire des diagonales alors que d'autres tirent des droites à l'équerre. Mes phrases se concluent par des "peut-être" lorsque les autres aboutissent par des "sûrement". A l'inverse, ils s'abreuvent des odeurs alors que je lèche les mots, souvent amers mais souvent justes.

Je préfère ma femme aux autres, lorsque d'autres choisissent le désir parce qu'il est plus facile de ravaler sa salive que sa langue. A réveiller mes propres sens plus que se vautrer sur des corps inanimés, je préfère nager que me noyer. Je suis, je suis, je suis. Il l'est.

02:00 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

C'est loin des journaux de campagne ...

Écrit par : Jean-Marie Teillier | 20/05/2012

Les commentaires sont fermés.