19/04/2012

Remplir

pic-1.jpgPolaroïd 23 : 23

Il faut savoir apprécier l'aube à sa juste valeur. Les corps qui se rapprochent sur de la musique populaire, les sourires figés par un collagène mal implanté de femmes dont la finalité apparaît à la lumière sensiblement contraire à ce qu'ils avaient aspiré. Malheureux sont-ils à n'avoir pas su supplanter la vulgarité et la franchise de leur désir.

S'affranchir des groins est certes difficile. Ils s'aiment beaucoup trop dans leur propre reflet.

Mais quelle joie de ne désirer qu'elles. Quand on ne pense qu'aux autres. La suprématie éphémère, est certes belle. Mais surtout terriblement navrante. Qu'importe. Remplissons. Remplissons. Remplissons pour n'avoir surtout rien à regretter. Ce serait si, primaire.