01/04/2012

La stratégie de l'échec

pic.jpgPolaroïd 23 : 43

Difficile de suivre les propos de Fathi Derder ce soir sur la RTS.

L'UDC? "On en parle trop", vitupère le libéral-radical qui salive pourtant l'essentiel de l'interview à l'évoquer. "Quitte à perdre des voix?", questionne la journaliste. "Oui", rétorque le conseiller national. "Il ne fallait pas présenter un UDC qui exclut", commente Fathi Derder. La machine est lancée: "Constat d'échec, échec de la stratégie ou encore constat d'échec de la stratégie". L'auditeur aura compris: la droite s'est plantée aujourd'hui.

La défaite? Le prédicateur Fathi Derder le savait: "Cela fait douze mois que je le dis", expulse-t-il. "Lui qui ne fréquente même pas ses propres assemblées", rétorque Claude-Alain Voiblet. "J'avais un énorme dossier à défendre, celui de la révision de la loi sur la recherche. Quand on est élu à Berne, il n'est pas nécessaire de toujours vouloir mettre son grain de sel dans une politique cantonale", répond l'ancien journaliste. L'échange est piquant.

Pour autant, Fathi Derder s'engonce dans le paradoxe quand il souhaite que son parti ne s'acoquine plus à l'UDC, quand il promeut la fierté de revendiquer d'appartenir à une droite "libérale et humaniste". Pourquoi? Parce que le PLR ne peut que difficilement gagner sans l'UDC. "Qu'importe, répond Fathi Derder. Je ne fais pas de la politique pour être réélu", dit-il.

Chapeau bas. Que Fathi Derder s'en fiche d'être réélu, peut se défendre. Mais son parti, lui s'en fiche-t-il? Pas sûr. Mais je dois me tromper. On ne fait pas de la politique pour gagner.

Commentaires

Fathi Derder est décidément un politiciens à l'ego surdimensionné et dont l'élection a presque fait perdre la raison. Chantre de l'ultra-libéralisme, sa diatribe anti-UDC de hier devenait risible tant elle était caricaturale et émotionnelle.
Car, en définitive, que sépare un radical vaudois, bon terrien humaniste, d'un UDC modéré de ce canton ? Peu de chose, en fait !! Ne se rendant même pas compte que, derrière les scores de l'UDC il y a des citoyennes et citoyens qui expriment un avis, Fathi Derder a démontré (une fois de plus) que ses nouvelles fonction lui ont complètement éloigné de la réalité et la proximité avec ses concitoyens (et électeurs).
Pour conclure, amis vaudois, n'oubliez pas, dans moins de quatre ans, que Fathi Derder ne fait pas de politique pour être réélu... Corrigez donc cet accident de parcous faites-le retourner de l'autre côté du micro !! Ou alors qu'il devienne le "Madame Soleil" des prédictions politiques puisqu'il excelle, selon lui, dans cette discipline !

Écrit par : A. Piller | 02/04/2012

"amis vaudois, n'oubliez pas, dans moins de quatre ans, que Fathi Derder ne fait pas de politique pour être réélu.."
Peu de gens vont oublier cela, ne vous en faites pas. On va renvoyer Derder à la cuisine vite fait. En attendant, le problème c'est que lui et les siens sous-marins socialistes dans le parti radical font beaucoup de dégâts: Dick Marty au niveau international et ses conneries sur Hacim Tacy et la CIA, Georg Kreis pseudo historien mais vrai propagandiste en charge de salir la Suisse dans la commission de Bergier, pauvre médiéviste naïf embarqué dans une aventure dont il n'a pas compris la première lettre de son pseudo-rapport, Serge Melly, syndic de la Côte en charge de servir les socialistes dans l'ouverture des frontières à toute la racaille du monde, etc, etc...

Écrit par : Géo | 02/04/2012

Les commentaires sont fermés.