23/02/2012

Il y a deux types d'auréoles. L'un d'elles ne se trouve pas au sommet du crâne.

pic-6.jpgPolaroïd 01 : 12

C'est le grand retour de la morale. Des comportements "adéquats" et des attitudes "irréprochables". On croit rêver. Le champ lexical s'étale à coup de "vérité" et de "sérénité désirée" contre les "balivernes, les calomnies et les mensonges". A croire qu'ils lèchent tous de la guimauve multicolore alors qu'ils s'asphyxient quasi rituellement l'oesophage à coup de lourde lapée de rouge. Oui, celui-là précisément qui tache les commissures des lèvres de celui qui expulse des "j'vous le jure, je ne suis pas saoul". Celui-là encore qui crache des "je t'aime" de la même manière que lorsqu'il se rend aux toilettes. "Les commodités", disent les Britanniques.

2012 sera définitivement une année à introduire dans les annales. Qu'on s'étonne ou qu'on condamne peut encore s'avaler. Mais qu'on s'étonne d'avoir découvert seulement aujourd'hui que le monde est mauvais, que les gens mentent ou qu'ils s'empoignent?

J'aurais presque plus de sympathie pour ceux qui trichent, fabulent, parjurent et trahissent. A ceux qui s'offusquent. Parce qu'il y a toujours deux types d'auréoles. L'un d'elles ne se trouve pas au sommet du crâne.

01:36 Publié dans Politique | Lien permanent |  Facebook