07/02/2012

La ligne

medium_dialogue_de_la_ligne_8e925.jpgPolaroïd 00 : 59

C'est le réveil des bêtes. Suffit-il d'humer l'odeur de la dépouille pour faire un pas à gauche. Ou à droite. Un peu comme se brosser les dents. Certains meuvent la tête. D'autres la brosse. Un peu comme un capitaine qui rejoint la chaloupe au premier naufrage auprès d'un récif transalpin. Ce serait, en effet, terriblement bête de mourir avec les autres. L'instinct a bon dos lorsqu'il ne s'agit que de s'en sortir. Je rêve d'animaux qui se meurent avec les leurs. Pas ceux qui hurlent avec la meute, ni ceux qui se taisent avec la mêlée. Un attachement avec ceux qui s'écrasent contre les ampoules. Incandescentes cela va de soit. Les bornés, l'épiderme calcaire, l'attitude frontale. La ligne. Celle que je ne fais que croiser.

00:52 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.