15/12/2011

Aux lapins victimes de myxomatose.

rabbit.jpgPolaroïd 00 : 40

On peut discuter de tout. Du zéro absolu, de l'effroyable coït des comptes, de l'interpénétration orgasmique des charges et des revenus. Du Saint Graal. Des assassinats, des infidélités de l'un, du retournement de veste de l'autre. De la corruption tardive et des effets de manches. D'Harry Potter et de Gérard Majax. On peut.

On peut tout discuter. Faut-il pour autant prendre la parole, oui, fichtre! Soyez hardis, courageux, insolents que diable!

Mais d'assister à l'aphasie de ceux qui vitupèrent sur les réseaux sociaux, qui "twittent" ou postent est tout simplement inacceptable. L'homme politique use et abuse de la parole. Cela devrait être sa nature. Par essence, l'animal politique s'exprime, combat, et essuie des échecs, voire ment, parjure mais au moins a le courage de s'exprimer à défaut de se cacher derrière la pression physiologique d'un bouton.

Alors à ceux qui menacent, qui s'insurgent, qui persiflent et bavent tels des lapins victimes de myxomatose, manifestez-vous! C'est la dernière chose qui vous sépare de la posture porcine de la stature verticale.

L'ombre ne vous rendra jamais grâce. Jamais.

Les commentaires sont fermés.