05/11/2011

L'art du détail

rockwell_mirror.jpgPolaroïd 06 : 00

Comme un regard qui s'extrait au-dessus de la foule, annihilant, le temps d'un battement ventripotent, l'abasourdissant tumulte du monde. Comme l'enregistrement, malencontreusement ou pas, d'une respiration trop forte d'une chanteuse démodée, immobilisée dans un bout de plastique, dont le seul miracle, est d'être improbablement écoutable sur une vieille chaîne stéréo jurassienne. Comme un mot lancé dans l'air réduisant à néant les certitudes. Comme une attirance qui ne s'explique pas et qui rappelle à quel point les épidermes et les odeurs sont manichéens.

Comme se battre alors que l'issue du combat est déjà jouée. L'art du détail ou du mensonge. Qu'importe. Qui sacrifie le désir à la volonté? Certains.

04:10 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.