20/10/2011

Eux.

Polaroïd 23 : 03

pic.jpgEux.

Se pourlèchent les babines écumantes lorsque la faucheuse (en quoi est-elle grande déjà?) le cicatrise à la faux. On fête sans trop savoir pourquoi, le méchant est mort. Le sang caillé? Un +. Le + est une croix sur un sms, le même utilisé à destination d'une ex top-model gauche-droite-Fouquet's-on-ne-sait-plus.

Se gargarisent d'agir avant de réfléchir; mieux encore, avouent préalablement ''causer''. Brillant.

Les uns s'indignent, sans savoir ce qu'est un Hedge Fund, ni un CDS, sans pour autant avoir foutu un seul pied à Thèbes. Bon c'est vrai, ils ont lu Myret. Et la tente Quechua, elle est fabriquée où?

L'autre s'offusque du commentaire, et retire l'incendiaire ami virtuel de sa longue liste d'amis fallacieux. Ami de tous, même de ceux qu'il ne connaît pas. Dommage, on le connaît toujours. Autrement.

L'un parie sur ''ailleurs'', mais pas sous ma fenêtre. Si possible de l'autre côté.

Le deuxième calcule. Mathématise les relations en terme de pertes et de profits. Les rencontres se mutent en partie d'échecs. On lui laisse le dernier coup.

Le troisième reconstitue son passé comme de la viande à bas prix. Echange les causes contre d'autres. Les effets restent sourdement identiques. Pratique pour avancer.

La quatrième mélange sa salive à celle d'un autre espérant un peu d'existence. ''Reconnaissance'' eut été préférable.

Enfin, le dernier ressent l'obligation de vitupérer publiquement.

 

Eux. L'un d'entre eux se reconnaîtra. Pour sûr.

23:06 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

Commentaires

je me suis reconnu.

vous n'aviez laissé aucun accès à votre profil (votre mur était bloqué). je ne crois pas qu'amitié il puisse y a voir s'il n'y a pas transparence (minimale) des deux côtés...

pour l'indignation... vous, vous semblez savoir ce qu'est un HF et un CDS, grand bien vous en fasse, mais semble-t-il cela ne vous indigne pas pour autant...

vous êtes donc la preuve qu'une nouvelle fois, vous êtes à côté. mais cela devient une bien sympathique habitude, chez vous

Écrit par : Julien Cart | 21/10/2011

Pas sûr de m'être reconnu quelque part et je n'y tiens pas plus que cela :-), mais en revanche, je voulais vous inviter à une avant-première. J'apprends que vous ne travaillez plus à Radio Cité. Où peut-on vous joindre ?

Écrit par : Philippe Souaille | 21/10/2011

Quelque chose m'échappe. Je n'arrive pas non plus à m'indigner.

Car je ne suis pas le 99%. C’est vrai, je ne détiens ni le pouvoir, ni les richesses, mais mon niveau de vie, le pays dans lequel je suis née, la quantité de nourriture à laquelle j'ai accès, le toit au-dessus de ma tête, les innombrables objets de consommation et de loisir qui m'entourent, ma liberté de parole, ma non-expérience de la guerre, de la torture, de la répression, font que j'ai le sentiment de faire partie des 1% de la population mondiale.

Soit, dès lors je veux bien être admettre faire partie du 99% de ce 1%, mais quelque chose m'échappe encore. Ai-je perdu l'envie de vouloir changer le monde? Pourquoi ne suis-je pas touchée par les tentes et les braseros?

Ils se disent "hors partis, hors tout", nos indignés. Hors tout, vraiment? Quelque chose m'échappe toujours. Que signifie être "hors tout" quand on vit dans un des endroits les plus riches et privilégiés de la planète? Comment s'affranchir de tous les liens politiques, professionnels, de toutes les dépendances matérielles pour "créer des espaces de réflexion nouveaux, introduire de nouveaux mécanismes"?.

Ai-je perdu ma capacité de rêver, de bâtir des utopies?
Suis-je devenue trop adulte pour avoir envie de fendre l'air avec des épées en mousse?
Est-ce qu’une femme de gauche a le droit de critiquer le sit-in genevois sans se faire accuser de pencher à droite ? Nous verrons.

Écrit par : Catherine Armand | 22/10/2011

Les commentaires sont fermés.