18/10/2011

Oh, rien de grave.

photo.JPGElle regarde le monde comme aucunes autres.

Elle aimerait bien voter cette fois-ci, je ne sais pas si elle en aura la force. Je ne sais même pas si son courrier lui parvient, ici. ''Rien de grave'' répète-t-elle assez inlassablement en me souriant. ''On peut vivre sans'' aime-t-elle à préciser. Elle s'est toujours efforcée d'être juste et précise, ''habitude de vieille dame'' lui dis-je en lui rendant son sourire, même si elle ne l'est pas. Vieille. En fait, terrorisé, je n'arrive désespérément qu'à donner, de peur de lui voler ce qu'il lui reste. C'est bien dommage, j'aurais eu envie. De prendre. Quelquefois, je me dis que je rattrape le temps perdu. C'est pire.

Elle m'accueille avec des yeux bleux profonds que je m'efforce de percer, égoïstement désespéré à y déceler, ne serait-ce qu'une lueur d'elle. Elle me prend la main de temps à autre, sa main est chaude. J'aime. Elle me raconte comment elle l'a rencontré. Comment il avait dépassé les corps qui s'empilent et les mains froides qui se touchent. Cette rencontre, bouleversant sa vie mécaniquement orchestrée. Elle ne l'avait pas séduit pour l'avoir, elle l'avait séduit pour le garder tout près d'elle. Avec un perfidie honorable. Avec lui, nul besoin d'amasser ni de diriger ses mots. ''Etre là suffit''. Cela avait l'air simple. Cela ne l'était pas.

Et puis, un jour, la ligne 3 ne fut plus nécessaire. Cette ligne qu'elle m'obligeait à prendre parce que ''la 5, c'est pour ceux qui n'arrivent plus à marcher''.

Elle aurait sûrement aimé voter cette fois-ci, je sais qu'elle n'en aura pas la force. Je ne sais toujours pas si son courrier lui parvient. Je ne sais même plus si tout cela a une importance. ''Rien de grave'' aurait-elle rajouté. Etre là suffit. Oui mais où?

17:00 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.