05/10/2011

Le Vert nu, ou presque.

photo.JPGPolaroïd 15 : 52

Oui, le propos est ironique. Les jeunes Vert-e-s se sont ''dénudés'', place Bel-Air, en début d'après-midi pour dénoncer ''le manque de transparence et d'égalité dans les campagnes politiques''. Sur le fond, que dire, si ce n'est qu'il est bon que le financement des campagnes politiques soit ouvert. Les politiciens, eux-mêmes, auraient presque tout intérêt à ce que les sources soient connues, à en croire la fécondité des rumeurs. Enfin... si les journalistes pouvaient encore enquêter sur les réseaux occultes et les sombres poignées de main.

Sur le principe de l'égalité, à savoir un plafond minimum d'investissement de campagne? Désagréable impression qu'il ne s'agit que de l'argument du ''pauvre''. Si votre parti réunit plus d'argent, à qui le blâme? D'autre part, comment plafonner ce montant? A en croire les jeunes Vert-e-s, le montant total investi caresse les 8'000 francs. Doit-on demander au PLR ou à l'UDC de plafonner ses campagnes à ce chiffre là? Même si ce plafond était fixé à 50'000 francs, la jeunesse verte serait bien au-dessous.

Enfin sur la forme, on l'aura bien compris, les jeunes Vert-e-s exigent plus de transparence en posant la question: doit-on se dénuder pour que les médias parlent de nous? La réponse est cinglante: oui! A défaut d'argent, ayez des idées!

Seule anicroche, si j'ose, Messieurs et Mesdames les jeunes Vert-e-s, vous déclarez ''n'avoir rien à cacher''. De grâce alors, n'incarnez pas de demi-mesures. Vous avez tenté le maillot de bain, synonyme de semi-transparence. La prochaine fois, soyez nus. La transparence, alors, sera totale.

Commentaires

le journalisme au comble de son pathétisme, comme quoi on peut toujours faire pire. Si on lit bien, on comprend qu'avoir des idées, c'est "se dénuder complétement". Est-ce qu'il y aurait pas de la place au Blick pour accueillir ce Monsieur ?

Écrit par : Julien Cart | 05/10/2011

Les commentaires sont fermés.