12/09/2011

Comment communiquer pour ne rien dire.

001118a8_medium.jpegPolaroïd 18 : 44

Aujourd'hui s'est réuni le GPC, acronyme de ''Groupe permanent conjoint Confédération-canton de Genève sur les priorités de la Genève internationale''.

Rencontre très attendue entre Micheline Calmy-Rey, Isabel Rochat, Mark Muller et David Hiler. Thème: la préoccupation de la Conseillère Fédérale sur l'insécurité ''grandissante'' à Genève.

Qu'avons-nous appris? Que ''les autorités fédérales et cantonales genevoises ont procédé à une analyse de la situation sécuritaire'' et que ''les diplomates sont des habitantes et habitants du canton au même titre que les autres''. Ou encore que ce groupe ''souligne l’importance que la Confédération et le canton accordent à la situation sécuritaire à Genève et l’attention qu’il convient de donner à ce sujet''.

Qu'avons-nous appris? Qu'il est important de communiquer, même si on a rien à dire.

Qu'avons-nous appris? Rien, mais qu'il est important de communiquer, même si on a rien à dire.

Commentaires

Il est important de communiquer, surtout si on a rien à dire...

Écrit par : Urs Anker | 12/09/2011

Pierre Dac disait :
« En politique, communiquer pour ne rien dire et ne rien dire pour communiquer sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l'ouvrir »

Écrit par : Benoît Marquis | 12/09/2011

Les commentaires sont fermés.