15/08/2011

Micheline atteinte d'hyper-réactivité.

boulier-300x212.jpgPolaroïd 23 : 40

C’est quand même incroyable.

Il suffit de l’agression d’un fils de diplomate pour que Berne s’inquiète de la ‘‘détérioration de la sécurité à Genève ces derniers mois’’. Bravo, merci. On repassera pour la réactivité.

Non pas que j’appartienne à la caste de ceux qui pensent que cette République soit devenu un coupe-gorge, ni de celle des opportunistes de tout bord. Non ! Genève a tout simplement changé, et il est illusoire désormais de penser qu’elle ne retrouvera ses apparats des années 80.

Mais c’est quand même incroyable. Cela fait maintenant plusieurs années que la situation s’est détériorée. Inéluctable ? Je n’en sais rien, mais je vis avec. Mais ce ne sont pas les réponses qui manquent : augmentation de l’effectif des gardes-frontières, plus de présence sur le terrain comme le réclame l’UPCP (Union du Personnel du Corps de Police) au détriment de l’administratif inoculé par la réforme du code pénal.

Ce qui est incroyable, c’est que ‘‘le département fédéral des affaires étrangères fasse part de sa préoccupation quant à la détérioration de la situation de la sécurité à Genève ces derniers mois’’ aujourd’hui. Derniers mois? On croit rêver.

En fait, pour faire très court, l’agression d’un fils de diplomate vaut plus qu’un autre ? Bien sûr que non. Enfin à en croire la réactivité des services de Micheline Calmy-Rey, je n'en suis pas si sûr. On dira qu'elle a fait son travail.

Commentaires

Progressivement depuis 10 ans l'insécurité s'est installée dans notre ville préférée. Sourire ou grimace en visionnant cet article paru en 2009 dans un hebdo français.
http://www.lejdd.fr/International/Europe/Actualite/A-Geneve-les-Zizou-font-la-loi-94288/

Écrit par : Mikimouse | 16/08/2011

Il semble effectivement que ce papier du JDD soit l'un des meilleurs que l'on ait vu sur la question de la sécurité. Et que la formulation de MCR soit pour le moins malheureuse.
Reste que si je partage votre point de vue sur le caractère inéluctable de la détérioration de la situation, il est probable qu'on aurait pu faire mieux. Ou en tout cas moins pire... La faute à la gauche, dans le cas présent, qui a laissé courir les petits délits de rue pour s'occuper quasi-exclusivement de circulation routière et de criminalité en col blanc. Je vise Bertossa et Moutinot.
Mais maintenant, mon ami Daniel Zapelli en est à son deuxième mandat et Mme Rochat a bien entamé le sien. Sans qu'on voit trop de changement. Ensemble en choeur, tout le monde accuse le nouveau code de procédure pénale, beaucoup trop lourd administrativement. De fait, il se rapproche si j'ai bien compris, n'étant pas juriste, du systpme étasunien dont le moins qu'on puisse dire est qu'il n'est pas parfait et conduit, à une augmentation drastique du nombre de délinquants et de policiers, si l'on en croit les statistiques.
Peut-être pourrait-on faire machine arrière, ou du moins prévoir des mesures d'accompagnement. L'une d'entre elles, qui me paraissait de bon sens, proposée par Mme Rochat, a suscité les hauts cris des personnels de la police, que l'on sait très corporatistes et du MCG, qui semble parfois leur tenir lieu de syndicat. Il s'agissait, pour faire face au surcroît de tâches administratives du au nouveau code, d'engager du personnel administratif supplémentaire, éventuellement frontalier.
Il semble que dans ce refus, les policiers aient clairement fait passer leur intérêt personnel (qui plus est sans doute mal compris, puisqu'ils disent tous préférer "le terrain")avant l'intérêt des Genevois. Peut-être serait-il temps d'inverser la machine ?

Écrit par : Philippe Souaille | 16/08/2011

2003 : "Mais voyons, l'insécurité c'est un mythe, tout ça à cause des nazillons de l'Udécé qui grâce à leurs moyens financiers, contraignent les journaux à en parler, ce n'est qu'un SENTIMENT qu'on vous dit, mes braves, dormez bien". Le son de cloche d'une certaine classe politique.

2011 : "Genève a changé, il faut accepter cette insécurité, problématique qui se retrouve dans toutes les grandes villes du monde". Une certaine classe politique, et certains blogueurs.

J'ai tout de même une question : qu'est-ce qui a changé, à Genève, précisément ?

Écrit par : Courant alternatif | 16/08/2011

@ Philippe Souaille. En effet, engager du personnel administratif supplémentaire était une piste. L'augmentation du corps des gardes-frontières aussi. Attendons la présentation détaillée de la réforme "phénix" ?

@ courant alternatif: Les chiffres semblent hélas le démontrer, la "petite" criminalité a augmenté, difficile de le nier. Ce qui a changé également, la thématisation de "l'insécurité" par l'UDC, à tort ou à raison? Enfin ce qui a changé, le sentiment d'insécurité ressenti par la population, qu'il soit fondé ou exagéré à travers le prisme médiatique? En parle-t-on trop? Certainement!

Écrit par : Olivier Francey | 16/08/2011

Je ne suis pas vraiment partisan du 'rester chez soi' par peur des incivilités. Mais tout de même, j'ai de (beaucoup trop) nombreux amis, collègues ou connaissances qui ont fait les frais de cette insécurité qui n'est, à mon avis, que trop réelle. Et je peux vous assurer qu'aucun d'entre eux n'est un bagarreur. Ce qui a changé, c'est le degré de violence, on peut mourir pour un regard (réel ou supposé...) ou lors d'un cambriolage.

Je refuse de voir ça comme une évolution inévitable de la vie en société, ou encore de mettre la faute sur cette même société. La police et la justice ne font plus peur préventivement, et on ressort libre après avoir commis un viol, on est laissé en liberté après une tentative de meurtre...je ne crois pas qu'on en parle trop. Le jour où (et je ne vous le souhaite évidemment pas !) vous vous ferez agresser, je doute que vous pensiez encore qu'on parle trop.

Doit-on attendre d'être Sao Paulo, Lagos ou même Paris avant de réagir ? Je ne crois pas. Et je refuse tout net l'excuse 'le monde a changé'. Les gens ont changé, le monde a toujours été déchiré par des guerres et des famines.

Écrit par : Courant alternatif | 16/08/2011

Les commentaires sont fermés.