12/06/2011

Le passé

2379635326_9a43c690a0.jpgLe passé.

Comme une ombre. Sublimes ailes de l’obscur, parfois pourchassantes et harcelantes. Rongeurs invétérés, traces chimériques et fardeaux.

‘’La nature est mal faite’’, dira-t-il en repensant à quel point son cerveau dénature la réalité. ‘’Pas n’importe quelle réalité’’. Celle de l’épiderme, de la douleur, de la trahison, du mensonge et de la lâcheté. Elle ne ment que rarement, cette réalité-là.

Il ne se souviendra pourtant que de l’accélération organique ponctuelle d’un organe, des promesses de l’aube et de notre traître épiderme, de ces regards qui nous trahissent, gorgés d’amour jusqu’à la lie, des mots expulsés contre notre gré.

Aigres réminiscences vers le mièvre capitonnage du confort. Inconfortables et dérangeantes comme on remplace des traces par des vérités. Ou des mensonges, c’est selon.

00:06 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Votre style sent la sueur, mon cher Olivier! Ecrivez plus simplement. Avec des mots que vous maîtrisez. Evitez les hiatus et les répétitions. Etc. Peut-être, un jour, écrirez-vous bien!

Écrit par : fédor | 12/06/2011

@ fédor. Je préfère la sueur à l'anonymat.

Un jour peut-être vous aurez le courage de signer vos commentaires.

Anne Marie Laire.

Écrit par : AM Laire | 12/06/2011

Les commentaires sont fermés.