10/06/2011

Juste une délocalisation.

pic-1.jpgRien. Juste une délocalisation. C'est son droit.

Le départ de la société genevoise EndoSense, implantée à Meyrin, pourrait menacer 80 emplois.

Quelle ironie de constater que l'entreprise avait reçu en 2006 de la part de Genève, le prix de la jeune industrie. Quelle ironie de lire dans un communiqué de presse que la société se félicite de son excellente collaboration avec les HUG. Non sans rappeler, que l'un de ses fondateurs, le cardiologue Vitali Verin, a été employé aux Hôpitaux Universitaires Genevois.

C'est vrai, on vit dans un monde libre, avec la liberté d'aller où on veut. Libre de soulever des fonds, liberté à son patron, dans un entretien accordé à Bilan le 5 mai 2010, de déclarer qu'on compte ''engager une dizaine d’employés supplémentaires d’ici à la fin de cette année.''

''Puis, en 2011, nous allons encore augmenter nos équipes de 10 à 20 personnes. Ces embauches s’avèrent nécessaires afin d’augmenter nos capacités de production.'' rajoutera-t-il.

On organise alors des réunions avec le personnel, les versions s'entrechoquent: processus participatif pour l'entreprise, terrible sélection pour garder les ''plus motivés'' de l'autre.

Rien. Juste une délocalisation.

Les commentaires sont fermés.