30/05/2011

La revendication

IMG_9563.jpgPolaroïd 15 : 54

Rarement des gouttes de sueur n’avaient été autant érotiques. Lascives gouttes de pluie sur un vitrail délavé, la divine perversion en moins. Prônant la toute puissante chimérique égalité, elle avouait détourner les ‘’codes’’ pour les renvoyer vers ses émissaires. Ses ennemis. Quelques jarretelles en dentelle et des interstices pénétrés par la lumière d’une persienne d’alcôve, l’hyper sexualité au service de la cause. La sienne.

Elle pensait qu’on pouvait se confesser sans laisser apparaître une certaine rougeur sur un bout de peau. La génuflexion la trahissait. ‘’Abaissante activité’’, diront certains.

Etre considérée ou reconnue, quelles que soient les armes et la manière de s’en saisir. L’étonnante exubérance de sa différence dans le dessein d’être semblable. Le fragile paradoxe de l’humoriste français arabe ou juif. Le fragile paradoxe de l’homosexuel, de l’africain, du pauvre. En fait ? De la minorité ou de ce qui semble l’être. Conceptualisée ou vérifiée.

Image d’Epinal en boucle sur une chaine de télé. Ils ne retiendront pourtant que la chair. Au son muet de l’écran cathodique sonnera le glas du message.

C’est bien dommage. L’évaporation des perles divinement suintantes finira par enterrer tout espoir d’éveil. La prédicatrice finira, ruisselante, non pas dans sa chaire, mais dans son sang.

Les commentaires sont fermés.