08/05/2011

Ben Laden et du politiquement correct

Epinal3P.jpgPolaroïd 14 : 03

Frivole amusement dominical de constater, ici et là, les réactions suite à ‘’la liquidation’’ de Ben Laden, puisqu’à en croire les versions ‘’chevauchantes’’, assassinat il y a eu. Ce matin, c’est le cinéaste Lionel Baier qui s’en émeut en page 18 du Matin Dimanche.

Il n’a pas tout à fait tort, lorsqu’il avoue qu’il aurait souhaité entendre le leader d’Al-Qaïda sur les événements du 11 septembre. Et avouons-le, il n’a pas tort non plus, lorsqu’il rappelle l’importance du respect du droit et de la dignité humaine, exhumant le combat contre la barbarie, citant Voltaire et Badinter ainsi que l’importance du pardon.

Avouons-le pourtant. Il est politiquement très correct d’affirmer qu’on aurait souhaité voir Ben Laden défiler devant des jurés, et de rappeler au passage le droit à un procès équitable.

La vérité et pour autant qu’elle existe, c’est qu’au fond, secrètement sommeille le désir de la vengeance, avidité ventrale de la violence, aspiration revancharde de la balle par une masse spongieuse, démangeaison de la liquidation pure et simple. L’échange de vies contre une autre.

Le monde est barbare, douce illusion de croire qu’il est juste.

14:06 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.