18/04/2011

L'universalité du détail ou comment Eric S. part en vacances au Cap d'Agde

pic.jpgPolaroïd 21 : 09

J’apprends d'un sujet dédié à ces ‘’gens qui votent MCG’’ à ‘’Couleurs Locales’’ sur la TSR et diffusé ce soir, que 700'000 genevois auraient voté MCG aux dernières élections. Non sans rappeler l’évangile selon Matthieu : ‘’Tous mangèrent et furent rassasiés, et l'on emporta douze paniers pleins des morceaux qui restaient. Ceux qui avaient mangé étaient environ cinq mille hommes, sans les femmes et les enfants’’, le MCG se reproduit à une vitesse déconcertante.

J’apprends également qu’aucun membre du Mouvement n’aura réussi à pénétrer l’enceinte, pourtant protégée, des exécutifs communaux. Eric Stauffer, après s’être fait traiter de président de parti ‘’d’extrême-droite’’ par un brillant confrère, doit en vouloir sérieusement, ce soir, aux médias. Et pour cause, il pourrait devenir Maire d’Onex. ‘’Tous contre moi !’’ s’exclamera-t-il en écrasant le mégot de gitane (fumée secrètement dans les locaux d’Uni mail, mais trahi par la photo de la Julie), sur la cuisse encore brûlante de Carlos Medeiros.

Finalement, Eric Stauffer est un homme fort sympathique, humain.

‘’Larmes au yeux’’, il prie pour que les seconds tours disparaissent. Appelle les chats par leurs prénoms, se fait photographier, clope au museau, dans les locaux d’Uni Mail par la TdG, pour finir par accepter l’intrusion des caméras de Temps Présent. Les médias. Il aime. Les médias le lui rendent bien. Avec une certaine profondeur.

Après la série d’été du premier quotidien genevois, sur ces ‘’gens qui votent MCG quand on a vingt ans’’, les reportages sur ces ‘’gens qui votent MCG quand on est déçu du socialisme’’ et sur ces ‘’gens qui votent MCG quand on a plus de 70 ans’’, j’attends avec un langoureux trépignement la suite de la saga de l’été.

Préliminaires avec une plainte à Vernier, tentative de rapprochement avec Carole-Anne Kast sensuellement entourée de guillemets en page 28 de la TdG.

O mon dieu, l’été pourrait être torride ! Les vacances d’Eric S. au Cap d’Adge ? Eric S. dans l’enfer napolitain ? Eric S. opéré dans le plus grand secret ? De quoi, presque, nous faire oublier d’autres sagas : le poussin élevé par la rédaction du Matin ou la pose de l’anneau gastrique de Marie-Ange.

Amen !

Les commentaires sont fermés.