17/04/2011

La relativité

Ontario-Brothel-01.jpgPolaroïd 01 :10 La relativité.

La passion, la guerre des mots assassins, les alliances et les couches humides. L’inceste, la quête, le but, la gloire. Les applaudissements et les trompettes, les cris et les pleurs. Les interprétations et les commentaires, les pronostics et les paris. Les mises à mort, la leptospirose, les myxomatoses urticantes, la tarologie, la cartomancie, et autres arts divinatoires.

Pendant ce temps-là, les hedge funds, les contrôles ‘’inopinés’’ d’identité de roms indésirables, les joueurs de bonneteau du jardin anglais, les faux louboutins botoxés du Java, la vacuité du concept ‘’culture auto-géré’’, l’inhalation répétée d’eau de toilettes, les pulsations des désirs.

Entre le ‘’tri’’ et le ‘’nettoyage’’, les ‘’conditions cadres’’ et la pelure de patates, les blocages et les Maldives, la classe moyenne, et celle supérieure, les mensonges, les propos expulsés de manière aviné, ne restent qu’une certitude: un chiffre, un vague intérêt. ‘’Pas grand chose’’ me direz-vous. Un électeur sur trois.

Comme un billet discrètement glissé dans une main manucurée. Après l’orgasme, rien. Si ce n’est l’expulsion d’un ‘’on s’en fout’’ par un badaud dont le seul souci est de savoir si le tram passe par chez lui.

Commentaires

C'est cela. Le pire, c'est c'est d'élire des égos parmi les médiocres (sauf un) qui n'ont d'autre tâche que de se foutre de notre gueule!

Écrit par : Roxane | 17/04/2011

Les commentaires sont fermés.