01/03/2011

Les médias aident-ils l'UDC?

whisper.jpgEditorial Radio Cité, premier mars 2011

Les médias aident-ils l’UDC ?

C’est la question posée hier par le co-rédacteur en chef du Tages-Anzeiger sur un nouveau blog bilingue rassemblant les opinions des rédactions de la «Tribune de Genève», de «24 heures», du «Bund» et bien évidemment du quotidien zürichois.

Res Strehle, c’est le nom imprononçable de mon confrère, part du principe que : ‘’quoi que les médias fassent, on leur reproche de servir l’UDC’’.

Premier constat, très Cher confrère : qui est ce ‘’on’’, ce ‘’man sagt’’ dont vous parlez ? Vous avouerez que l’usage de ce pronom indéfini ne reflète que le néant de vos sources, ou du moins que votre postulat ne repose que sur quelques uns de vos amis, ou une vague opinion ou mieux encore, une rumeur. Dès lors, commencer une argumentation avec un ‘’on’’ vous vaudra une très mauvaise note lors qu’il s’agira de passer devant les experts. Passons, si vous le voulez bien, sur ce détail.

Point de départ de votre réflexion : des questions, je m’en réjouis. Je cite : ‘’si [ils] les médias écrivent beaucoup sur les thèmes du parti, ils deviennent les complices de ce dernier. S’ils s’abstiennent, ils maintiennent le tabou sur des sujets sensibles, laissant ainsi le champ libre à l’UDC pour les aborder. Enfin s’ils s’élèvent contre l’UDC, ils tombent dans son stratagème en alimentant une spirale de révolte calculée par le parti’’.

En clair, vous corroborez votre propre postulat de départ : les médias sont des victimes, des jouets, des marionnettes manipulées par le ‘’Schweizerische Volks Partei’’. ‘’Complice, tabous, calcul, champs libres et spirales’’ finiront par assumer votre position : l’UDC est un parti fourbe.

En guise de défense, d’une forme de journalisme que vous soutenez, vous affirmez que tout cela est faux : l’UDC réussit tout. Toute seule.

Pour preuve éclatante, vous vous l’appelez: ‘’nouvelle rassurante : ‘’Pratiquement toutes les régions européennes où la prospérité demeure à peu près intacte mais menacée par la globalisation (…), et bien ces régions européennes ‘’composent avec un parti nationaliste ou à orientation patriotique tendant au conservatisme susceptible d’atteindre 30% des voix’’.

Je me permettrais d’ajouter à votre argument que d’autres régions européennes, moins prospères rencontrent, elles aussi, le succès de partis à forte orientation patriotique.

Très Cher Res Strehle, je ne me permettrais pas ici, de critiquer l’ensemble de votre argumentation, tout n’est pas à jeter. Néanmoins.

Un courant journalistique ‘’à la mode’’ semble émerger ces dernières années, à savoir : s’il faut ou pas, ou peu, parler des thématiques expulsées par l’UDC ?

Un journalisme qui aurait droit de vie ou de mort sur l’information. Une sorte de garant de la bonne morale, du bien-pensant ou du pensant comme il faut.

Dès lors Monsieur Strehle, je vous retournerai la question suivante : n’est-ce pas à la pertinence de l’information, à sa valeur informative de déterminer son traitement par les journalistes ?

Si l’UDC dénonçait des scandales quotidiennement, décideriez-vous, Monsieur Strehle, de vous taire ?

Commentaires

les médias surtout de nos jours ont pour principe de propulser ou détruire ,tout le monde le sait surtout ceux qui prennent le temps de réfléchir devant le réchauffement des infos truquées et bidouillées à souhait,climatiquement parlant s'entend

Écrit par : lovsmeralda | 01/03/2011

C'est marrant, car les dirigeants UDC et leur sympatisants ont exactement le discours inverse : "Les media sont de gauches"

Écrit par : Dji | 01/03/2011

@Dji,en effet l'UDC n'a pas tout à fait tort,mais comme d'habitude en politique tout comme en religion il savoir raison garder

Écrit par : lovsmeralda | 01/03/2011

Les médias sont la "dictature occidentale"!
En ce moment Kadhafi en donne un bon exemple. (il affirme une situation et les images donnent le contraire....On se positionne, puis on fait passer le message que l'on veut)
Les "journaleux" devraient se contenter de RAPPORTER L'INFORMATION, et non de la commenter par des propos et mots bien ciblés, voire en télévisuel des attitudes évidentes.

Puis parfois ils mettent de l'huile sur le feu, ça c'est du marketing. Jamais, mais jamais, ils ne reviennent sur les erreurs d'informations qu'ils ont faites.
C'est de la désinformation convenue.

Faut-il encore parler de la CENSURE, voire de l'information différée..... des nominations carrément positionnées idéologiquement?!?

Pas beau ce métier et sa déontologie....est-ce pour cela que certains entrent en politique?.....Parce qu'ils ont appris à -bien parler-....oups!

Écrit par : Corélande | 01/03/2011

Avec ou sans les médias, on verra l'UDC en octobre à 35% !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 01/03/2011

C’est vrai qu’il y a médias et médias.
Ce qui est certain c’est que l’UDC comme certains médias misent sur le populisme pour soit se faire mousser électoralement soit se vendre.
Cela ne veut pas dire que ces médias sont forcément d’accord avec les combats de l’UDC, c’est juste qu’ils utilisent la même recette et les même grosses ficelles basées sur l’exploitation des émotions (en particulier la peur) pour se faire valoir. Avec les résultats que l’on connait !

Écrit par : Vincent Strohbach | 01/03/2011

"C'est marrant, car les dirigeants UDC et leur sympatisants ont exactement le discours inverse : "Les media sont de gauches"."

Connaissez-vous un média romand, un seul, dont la ligne éditoriale induit un tout petit peu de complaisance à l'égard de l'UDC* et de ses positions ?

En fait, si les médias font le jeu de l'UDC c'est à l'insu de leur plein gré. Et si les médias aident l'UDC, c'est que nous sommes dans une conjoncture où tout aide l'UDC :

- les journalistes qui ne sont pratiquement jamais à l'unisson de la majorité du peuple, les musulmans de Suisse qui refusent tout geste d'apaisement après le vote du 29 novembre 2009, les syndicalistes qui ne veulent pas d'elle à Rumine, les universitaires qui ne veulent pas d'elle à Dorigny, les menaces d'immigration massive en provenance d'Afrique du Nord...

* Dont je suis membre, je le précise d'emblée, afin que tout soit clair.

Écrit par : Scipion | 01/03/2011

"...qu’ils utilisent la même recette et les même grosses ficelles basées sur l’exploitation des émotions (en particulier la peur) pour se faire valoir."

Appelez cela la peur si vous voulez, mais moi, en tant que membre de l'UDC, j'ai une certaine idée de ce que doit être la Suisse d'aujourd'hui et de demain, et de ce que je ne souhaite pas y voir.

Donc si peur il y a, face à ce que la Suisse pourrait devenir, cette peur est de même nature que celle qui pousse à se faire vacciner contre le tétanos quand on a été blessé par un morceau de fer rouillé, ou à prendre des comprimés de Nivaquine en revenant d'un pays où sévit le paludisme...

Écrit par : Scipion | 01/03/2011

Les commentaires sont fermés.