08/02/2011

Très Chère Madame Rochat

prison-monopoly_s.jpgBillet d'humeur Radio Cité Genève

Très Chère Madame Rochat, Chêne-Bourg, quartier carcéral de Champ-Dollon, le 8 février 2011.

Je prends la plume aujourd’hui, non pas en tant que détenu, mais en tant que citoyen, évoluant dans une Genève qui endure un ‘’problème sécuritaire endémique’’. Vous l’exprimiez hier dans les colonnes de la Tribune de Genève.

Et bien sachez, Madame le magistrat, que l’endémie, c’est moi.

Je profite au passage pour vous signaler que le personnel est fort sympathique, que les gnocchis au pesto pèsent toujours un peu sur mon estomac, et que je persiste à me plaindre de mon relatif isolement. En effet, depuis le début de l’année, un nombre conséquent de camarades de jeux ne passent plus par ici, comme si la case ‘’prison’’ avait disparu du Monopoly. Vous conviendrez, Madame, que l’intérêt du jeu se rapproche dangereusement du zéro.

Quelle ne fût pas ma joie matinale que de découvrir la question posée en page 19 par un perfide journaliste, à savoir : ‘’comment expliquer que mes 620 amis l’été passé, soient descendus à environ 460 en janvier ?’’ Aussi insidieux qu’un renard, le journaliste rajoutera : ‘’à moins que 150 personnes qui devraient être en prison soient toujours dans la rue…’’

Vous répondez magistralement : ‘’il n’y a pas véritablement d’explication à cette diminution. A mon sens, il n’y a pas de lien direct avec l’entrée en vigueur du nouveau Code de procédure pénale en 2011.’’

Première constatation, Très Chère Madame : comment pouvez-vous, alors que vous êtes Conseillère d'État en charge de la Justice et de la Police (l’environnement comptant pour beurre), ne pas savoir pourquoi il y a diminution du nombre de détenus à Champ-Dollon ?

Je ne sais pas, tentez une réponse ; les malfaiteurs profitent des températures clémentes pour siffler de la Petite Arvine en Valais, les brigands ont profité de bons de réduction sur des vols low-cost vers de sympathiques destinations, Charm El-Cheikh ou encore, un container de Tamiflu a été largué par erreur sur la zone Figaro, transformant l’horrible endémie en paisible grippe saisonnière.

Deuxième constatation, Très Chère Madame : vous estimez qu’il n’y a pas de lien direct avec l’entrée en vigueur du nouveau Code de procédure pénale, premier janvier 2011.

Qu’ouï-je Madame le magistrat ? Vos policiers se plaignent de ne tout simplement plus pouvoir arrêter les infâmes scélérats. En coulisses, certains disent même qu’ils leur arrivent de fermer les yeux sur des actes répréhensibles, afin d’éviter de se ramasser une colle, celle de devoir passer deux heures devant un bureau et une vieille machine à écrire ‘’Underwood’’.

Madame la Conseillère d'État, je vous fais parvenir, par la présente, deux remarques.

La première : pourriez-vous suggérer à vos proches collaborateurs de ne plus me répondre que l’entrée en vigueur de la nouvelle procédure pénale n’a rien à voir avec votre département ? Jusqu’à preuve du contraire, votre dicastère contient deux mots : justice et police. (Environnement comptant toujours pour beurre).

La deuxième : 450 arrestations janvier 2010 contre 289 en janvier 2011, cela fait tout de même 64% de différence, et vous l’expliquez par un laconique ‘’ ’il n’y a pas véritablement d’explication à cette diminution’’ !

Parce qu’à ce rythme-là, c’est n’est plus au Monopoly que je risque de jouer, mais au solitaire.

 

Bien à vous, amicalement, O.

Commentaires

A quoi bon construire une nouvelle prison si on ne met plus les gens en prison ?
Champ-Dollon se vide ... tant pis !

Pendant ce temps là ... toujours la crise du logement qui perdure !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 08/02/2011

Où peut-on trouver des statistiques sur le nombre (par Canton) de renvois des requérants d'asile déboutés et de criminels étrangers multirécidivistes. Il paraît que Genève se distingue encore une fois pour être réticent à appliquer les lois confédérales et ne jouerai pas le jeu en opérant moins de renvois (un peu comme elle détient le taux de chômage le plus élevé de Suisse) ?

Écrit par : Suissitude | 08/02/2011

Les commentaires sont fermés.