04/02/2011

L'année bissextile de Roger De Weck

cougar.jpgPolaroïd 16 : 30

Voilà, la RTS a enfin pris position sur le port du voile pour les journalistes.

A la lumière de cette décision, celle de l'interdiction des signes ostentatoires, doit-on comprendre que des journalistes voilées pourront donc travailler dans l'ombre? Sans apparaître à l'écran, sur le terrain, en interview, ou en conférence de presse? Nulle réponse.

En coulisses, certaines voix critiquaient vivement le manque d’anticipation de la SSR sur cette problématique. En l’occurrence, c’est au pied du mur qu’on le distingue le mieux, et c’est bien dommage.

Félicitons tout de même le débat suscité, qu’on soit d’accord ou pas avec cette décision : il aura eu le mérite qu’être évoqué sur la place publique, au café du commerce, dans les rédactions et sur les blogs.

Quant à la ‘’non-décision’’ de Roger De Weck, directeur général de la SSR, elle a l’odeur de la dérobade, l’argument le fumet de la lâcheté.

 

On aurait pu attendre un peu plus de courage de sa part.

Les commentaires sont fermés.