25/01/2011

Armes: restriction de liberté et responsabilité

armes-article.jpgArmes: restriction de liberté et responsabilité, 25 janvier 2011.

C'est avec plaisir et trois cafés que j'ai pu apprécié ce matin l'éditorial de Pierre Veya dans le Temps de ce jour.

L'éditorialiste rappelle les nobles raisons qui motiveraient d'être favorable à l'initiative ''pour la protection face à la violence des armes'' en votation le 13 février prochain. Notre confrère, rappelle, dans la plus pure tradition libérale, que la rejeter, est une piste à suivre, en la considérant du point de vue de la liberté et de la responsabilité individuelle.

Alors qu'une grande partie des médias ne semblent pas enthousiastes à s'opposer à l'initiative, Pierre Veya apparaît rafraîchissant, et c'est tant mieux.

Oui, la tendance est sans conteste à la ''déresponsabilisation'' du citoyen, funeste conséquence d'une restriction des libertés. ''Pour votre bien'', affirment-ils.

Et si j'abonde dans le sens de mon confrère, celui de viser la sacro-sainte liberté, ce ne sera pas sans oublier de peser la notion de responsabilité collective vis-à-vis de la responsabilité individuelle. Et j'ai bien peur, que dans ce débat là, la première ne l'emporte sur la deuxième.

 

Commentaires

La déresponsabilisation du citoyen correspond en fait à un vilain dessein de la gauche... Moins le citoyen est responsable, plus il est aisé de le contrôler, et plus les gens de gauche sont contents.

Comme le disait opportunément Pierre Desproges, "je ne comprends pas comment on peut être anticommuniste primaire alors qu'il suffit de lire Marx, Engels et Lénine pour devenir immédiatement anticommuniste secondaire". On pourrait ajouter les discours lénifiants et cul-bénit de la gauche à la liste.

Écrit par : Déblogueur | 26/01/2011

Les commentaires sont fermés.