17/01/2011

En janvier, mieux vaut voir le loup dans les champs, qu'un Xavier dénudé

Xavier.jpgÉditorial Radio Cité Genève, 17 janvier 2011

Quelle délicieuse période de l’année qu’est le mois de janvier. Janvier, premier mois de l’année annonciateur de caresses solaires plus sensuelles, de températures plus douces, de quoi donner des envies de se déshabiller et d’exhiber son corps, tantôt poilu tantôt imberbe, d’exposer au soleil sa chaire chaude sur une glaciale affiche de campagne politique en noir et blanc. Campagne contre l’initiative ‘’pour la protection face à la violence des armes’’.

Je parle bien évidemment de ce jeune éphèbe, qui dès son plus jeune âge, échangera son costume d’écolier contre une combinaison de camouflage ; de cet adonis qui préférera la tactique militaire au jeu de l’oie, et qui finira par troquer son compas et sa gomme contre un masque à gaz et un Fass 90.

Son nom : Xavier Schwitzguébel. Son parti : l’UDC. Son âge : jeune. Son orientation : la droite, bien qu’à constater les réactions à la vue de la dite affiche chez ces demoiselles et chez certains hommes confus, on pourrait presque en douter.

On dit de lui qu’il fait preuve de courage en s’affichant dans cet accoutrement d’Adam, je dis que le président des jeunes UDC ne l’est pas : il chérit bien trop le regard des autres sur ses membres tendus pour faire preuve de hardiesse.

On aurait souhaité que le parti socialiste genevois fasse preuve également de témérité. Je vous rappelle que eux aussi, se sont lancés corps et âmes, ce samedi, en jouant les victimes d’armes à feu sur la place du Molard.

Imaginez un Romain De Sainte Marie, tout nu à même le pavé, même si on aurait préféré Olga Baranova allongée sur une de ces fameuses pierres lumineuses qui disent ‘’bienvenue’’ en neuf langues.

Avec un peu de chance, Michel Chevrolet, lui-aussi, bien que son parti ne défende pas cette initiative, aurait pu, suite à un retour contre son gré d’Argentine, se dévêtir pour afficher ses marques de bronzage et rappeler, au passage, que Genève est une ville morte. Sur un air d’ ‘’Adios Nonino’’ d’Astor Piazolla, interprété par la non moins talentueuse Florence Kraft Babel, le candidat au poste de sérénissime Maire de Genève se serait probablement épris d’une danse en fauteuil roulant avec son concurrent le plus farouche, j’ai dénommé : Sami Kanaan.

Dans l’ombre, deux hommes, Patrice Mugny et Murat Alder auraient certainement jugé avec sévérité cet étalage de chaires, de courbes et d’odeurs. Le premier aurait hurlé au ‘’politiquement incorrect’’, le second, amateur de hard-rock, les aurait sûrement traités de ‘’franchouillards’’.

Ah, le mois de janvier. Période prometteuse, les jupes ne raccourcissent pas encore, mais les nuques se voient dégagées, le chien de Manuel Tornare jubile : il peut enfin retirer cet horrible manteau écossais que son propriétaire lui aura imposé.

Période prolifique : Marine Le Pen pointe son majeur en direction d’Ueli Maurer en lui rappelant, avec ce sourire qui fait tout son charme, que les femmes, même borgnes, savent très bien se servir d’une arme. Période féconde aussi, Bernard Rappaz se remet à l’agriculture biologique, le râteau tenu par un moustachu genevois.

Enfin période mutine, tous les partis politiques genevois lancent des initiatives : les libéraux exigent, manu militari, le retour du ‘’blackberry’’ chez les policiers genevois, bien plus classe que l’Iphone, le PDC souhaite l’installation de caméras de vidéo-surveillance à la sortie des boîtes de nuits, pour protéger ses élus d'une confrontation avinée ou d'une relation sexuelle contrainte, le MCG veut obliger les députés à chanter le ‘’Cé qu'è lainô’’, mains sur le cœur, en préambule aux réunions du Grand Conseil, les Socialistes instaurent des clowns de rue municipaux pour rassurer la population, le parti Radical réintroduit le châtiment corporel intrusif dans les écoles enfantines, enfin l’UDC annonce le recrutement de gardes à cheval pour surveiller nos frontières.

 

Comprenne qui pourra: ''Au mois de janvier, mieux vaut voir le loup dans les champs, qu'un Xavier dénudé''.

Les commentaires sont fermés.