26/12/2010

Dopplegänger

hello-elo-doppelganger.jpgPolaroïd

Un sentiment de trêve ? Une envie de pardonner ? Ou un besoin chrétien d’autocritique ? Personne ne croit aux résolutions. Certes. Mais tous se retournent ou presque.

On se retourne parce qu’on ‘’espère’’. Parce qu’aller vers le mieux est une tendance (les dépressifs étant hors compétition).

On espère parce que : quoi d’autre ?

Une ampoule incandescente sur laquelle on se jette. Pour y brûler. Ce qu’il nous reste. Ce qu’il nous manque, ce qu’il faudrait combler, ce dont on a besoin. Comme se mentir à soi-même et y croire. Comme avoir voulu être, mais n’être pas. Celui là ou celle ci. Comme une éternelle répétition. Jour après jour, année après année.

Comme. Comme. Comme.

 

Merveilleuse année 2011. Merveilleuse.

 

Les commentaires sont fermés.