10/12/2010

Serge

gainsbourg1.jpgGainsbourg.

Hier soir, TSR2 diffusait ''l'homme qui aimait les femmes''. Titre trompeur. Serge Gainsbourg n'aimait pas les femmes. Il aimait des femmes.

La colonne vertébrale de cet homme n'a jamais été les femmes, contrairement, là également, à une description trompeuse.

Peur de l'abandon, donc effrayé à l'idée d'être quitté. Mal de vivre, donc envie d'intensité, donc provocation.

Je me demande parfois pourquoi on essaie de comprendre. Comprendre les ''actes'', des mots, des paroles, un trajet. On essaie. Là où on ne devrait rien dire, parce qu'on n'en sait rien. Rien de personne au final.

Eminemment plus rassurant de ''comprendre''. Peut-être. Mais toujours loin de la nudité. La vraie. Celle qui ne se dit pas, celle qui se sent. Celle absente du dictionnaire, celle évidente. Comme celle qu'on aime. Sans savoir. Pourquoi.

21:22 Publié dans Rien | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.