18/11/2010

La majorité silencieuse

Crachat.jpgEditorial Radio Cité, 18 novembre

La Majorité Silencieuse.

On l’apprenait hier. Le dernier sondage GFS-SSR-SRG donnait l’initiative UDC pour le renvoi des étrangers criminels toujours gagnante. Son contre-projet, lui, rattrapait quelque peu son retard, mais pas suffisamment pour dépasser la barre de 50 %. En résumé : 54 suisses sur 100 approuveraient le renvoi de « ceux qui sont pas comme nous et qui commettent des atrocités » sous la forme agrarienne. Hop, tous dans la charrette, paysan, passe la cinquième.

Ce qui est très étonnant dans ce résultat, c’est qu’il est inversement proportionnel, me semble-t-il, au chahut suscité par les opposants.

D’un côté, l’UDC : vous avez Oskar Freysinger, et Oskar Freysinger et Oskar Freysinger, possédant une carte VIP Gold à Infrarouge. C’est vrai, parfois, un certain Christoph B. passe la Sarine sur invitation d’une banquière amazone, qui troquerait volontiers une nuit torride contre des petits câlins avec le museau d’un dada. Enfin, il reste un certain Yves N. Fort sympathique, mais fortement « décapillarisé », ce qui ne lui laisse aucune chance face à la crinière flamboyante d’Oskar.

Les opposants, c’est facile. C’est tous les autres. Et les autres sont bruyants. Une fois n’est pas coutume, aujourd’hui, c’est la majorité qui est silencieuse.

La question est simple. Qui sont ces 28,9 % qui ont voté UDC aux dernières élections fédérales ?

Un suisse sur trois vote pour le Schweizerische Volkspartei. En d’autres termes, si vous avez plus d’un collègue, et que vous ne travaillez, ni dans un syndicat, ni dans un sauna gay, cela veut dire que l’un d’entre vous, vote UDC. Si vous avez vous-même vécu mai 68 et qu’aujourd’hui, vous avez une grande maison dans une petite commune rurale, alors cela veut dire forcément que seulement l’un de vos deux collègues vote UDC.

Je le disais, la majorité est silencieuse, la minorité, elle, s’affole, gesticule, crie et conspue. C’est son droit.

Le problème est double. Le déni des réalités et le choix des armes.

Très Chère Minorité. Soyez courageuse. Dites-le à haute voix : un suisse sur trois est populiste et xénophobe. Au lieu de flinguer, de cracher, de dessiner mal à grosse louchée d’enfants envoyés dans les fours, osez le dire. Et traitez-les, eux, les 28,9% : de collabos, de nazillons ou de chemise brune. Aussi simple qu’un Faruk ou qu’un Ismar. C’est vrai, je vous l’accorde, vous ne vous abaissez pas à de telles pratiques.

Très Chère Minorité. Censurez, abhorrez, dénigrez, indexez, vomissez. Ce sont malheureusement les seules armes que vous avez trouvées pour leur faire face. Mais ça, c'est dommage. Parce que ce ne sont pas les bonnes.

Commentaires

Pourrait-on savoir, alors quelles seraient les bonnes ?
Ou bien c'est juste une chute pour faire joli ?

Écrit par : Philippe Souaille | 19/11/2010

Très Cher Monsieur Souaille,

Il me paraît difficile de nier que les armes choisis par les partis traditionnels à répondre à l'UDC (en Suisse) et le MCG (à Genève), n'ont tout simplement pas fonctionné. Un électeur sur trois environ vote "agrarien" et 17 députés MCG siègent désormais au Grand Conseil.

Comprenez-bien que je n'ai, ni préférence ni aversion envers l'un de ces partis, et des autres d'ailleurs.

Ce que je constate, par contre, c'est avec quelle facilité et simplicité d'argumentaire ou d'adjectif, les partis dits "traditionnels" répondent à la montée de ces deux partis.

D'entendre le qualificatif de "populiste" à longueur de journée est agaçant, et ce, même s'il s'avérerait être vrai, "nazillon, chemise brune" est clairement inacceptable.
J'ai parfois l'impression désagréable d'entendre une certaine élite, politique et médiatique, cracher sur un tiers de la population suisse, c'est cela qui me dérange.

J'aimerais être assez doué pour faire de jolies chutes.

Quant à votre autre question, à savoir quelles sont les meilleures armes:

j'affirme que ce ne sont pas les bonnes armes, parce que visiblement, elles se sont avérées inefficaces! De là à déduire que je sais lesquelles sont bonnes? Non.

Commençons par comprendre pourquoi les électeurs se sont-ils rabattus sur ces partis, pourquoi des domaines comme l'insécurité a-t-il été laissé à l'abandon autant par la gauche que par la droite traditionnel. On pourrait aussi poursuivre avec beaucoup de pédagogie, une communication un peu plus efficace, que sais-je?

Mais pointer du doigt et dire "bouh" n'aura jamais rien réglé, à part leur donner des voix, à eux.

Très Amicalement, Olivier Francey.

Écrit par : Olivier Francey | 19/11/2010

Face à l'udc et au mcg, les autres partis ne sont pas dans l'action, mais dans la réaction. Il suffit qu'une question soit estampillée udc pour qu'aussitôt les cris s'élèvent pour crier au fascisme. à l'atteinte aux droits de l'homme et j'en passe. C'est ridicule. Cela montre seulement le vide idéologique de la gauche qui n'est capable que de proposer des lois aussitôt balayées (enfin on verra bien le 28 avec l'histoire des impôts), à moins qu'elle se montre capable d'obtenir zéro député au parlement de Genève. Une gauche qui n'a rien compris à l'islam.

Écrit par : Johann | 20/11/2010

Olivier Francey, je soutiens votre coup de gueule. Aujourd'hui, des héritiers politiques des massacres commis en Europe dans les années 1920-1945 affichent un racisme décomplexé dans de grands partis, comme l'UDC, dont ils arment... l'idéologie. Pour le moment.
Ils bénéficient de l'effondrement politique que subissent la démocratie sociale et les partis qui l'ont mise en oeuvre. L'Etat social est en ruine. L'Etat-nation est soumis aux flux financiers internationaux. Les racistes proposent un nationalisme raciste qui prétend répondre aux angoisses de nombre d'entre nous. La gauche est sonnée. Cela ne donne pas raison à son adversaire. Non, la raison du plus fort n'est pas toujours la meilleure.

Écrit par : Karl Grünberg | 20/11/2010

Je suis Franco-Suisse, je vis en banlieue parisienne, dans un quartier normalement tranquille...Il y'a 2 mois, on a eu une baston à coups de barres de fer entre jeunes racailles dans notre quartier, l'autre fois c'est l'appart de ma voisine d'à coté, qui est cambriolé, une autre fois l'appart d'au dessus, il n'y a pas longtemps notre parking sous terrain a également été visité, 25 voitures fracturés...Et pourtant j'habite dans un quartier tranquille...

Maintenant, quelles sont les solutions? Aucune, les politiciens vivent sur une autre planète, très très loin du peuple, en 2012 le FN sera au 2ème tour.

Ainsi, si l'UDC et Freysinger existaient en France ils feraient un carton...
Jamais je ne laisserai la Suisse se détruire comme ces idiots l'ont fait avec la France, je voterai pour toujours UDC.

Écrit par : Petit Dino | 20/11/2010

Et pourquoi d'après vous les gens sont silencieux ?

La raison est simple. Dans notre société il n'est plus possible de dire ouvertement ce que l'on pense car des chiens se mettent à aboyer et à vomir des mots qu'ils ne connaissent pas tel que "- Raciste !!" alors que l'on parle d'étranger, et encore "- Raciste !!" , alors que l'on parle d'un musulman, et toujours "- Raciste !!" parce que l'on fait une remarque à un africain lorsqu'il se promène soul dans un tram publique...

Écrit par : Daniel | 01/12/2010

Les commentaires sont fermés.