13/10/2010

L'âme ou ce qui différencie la lumière des ténèbres

 

Sanglier.jpg13 octobre 2010, 14 : 49

L’opportuniste n’a pas d’états d’âme.

Je ne sais pas vous, mais moi, l’agitation politico-médiatique autour de la question des lieux de sorties nocturnes me laisse perplexe.

En moins d’une semaine, après le décès de deux établissements, et l’exécution annoncée d’un autre, on n’aura jamais autant entendu parler de culture, d’offre et de diversité culturelle à Genève. L'électro-cardiogramme n'est plus plat, à croire qu'un précieux fluide pourpre recommence à couler voire dégouliner dans les veines. Les morts se sont réveillés. Le magistrat en charge de la culture Patrice Mugny nous annonce qu’il va soutenir l’Usine, que la Ville va tenir des «Etats généraux de la nuit» en janvier prochain.  Eric Stauffer, lui, après avoir flingué la bête corrompue, tente de traîner la carcasse exsangue ailleurs, en demandant le traitement en urgence d'une Motion pour que l'État répare son erreur dans l'affaire du MOA. On croit rêver, autant de schizophrénie fleurent bon la récupération politique. Enfin, les jeunes descendent dans la rue, et organisent des Bottelons géants. L’ivresse est totale.

Les charognards ne sont pas loin. J’en fais parti. L’odeur du sang aurait-t-elle poussé la Tribune de Genève d’organiser un grand débat demain sur la question de savoir si la République est-elle encore capable de faire la fête?

L’opportuniste n’a pas d’états d’âme.

Le journaliste court parfois après l’actualité comme un chasseur sur sa proie. Seul chance de survie de l’animal: qu’un autre plus gros passe devant. Une seule balle devrait suffire, autant tirer la plus dodue.

On aimerait juste, parfois, arrêter de courir, sortir de la meute.  On aimerait aussi juste, parfois, tordre le coup à l’idée qu’il suffit à un père de famille d’exécuter sa femme pour que l’on relance l’idée d’un registre national sur les armes à feux. Qu’on interdise les minarets pour qu’on ose enfin parler de l’Islam. Ou encore qu'on assiste à la rentrée d'un Falcon vide, pour se rendre compte que notre Conseil Fédéral est nul. La liste est longue.

Je vous le disais, l’opportuniste n’a pas d’états d’âme.

L’âme, c’est peut-être ça qui distingue la récupération politique de l’art de gouverner. Peut-être aussi la lumière des ténèbres.

 

Les commentaires sont fermés.