13/10/2010

Comment Belzébuth aime à se cacher dans le détail

Devil.jpgPolaroïd 20 : 28

Le Diable ou comment Belzébuth aime à se cacher dans le détail.

Le Diable s’est caché cette semaine. Le Diable est malin, il se sait se travestir, usurper l’apparence du noble, mais il sait surtout se faire oublier, « passer inaperçu » dira-t-on. Le Diable aime jouer. Quel hasard, nous aussi.

Pascal Décaillet, sur son blog, révèle qu’une figure de l’extrême gauche, Tobias Schnebli, va recevoir 20'000.- francs de la ville de Genève, dans le cadre d’une « étude sur la Genève internationale », liée aux 60 ans des Conventions de Genève.

Le journaliste relève « l’intéressante structure du vote » qui a mené à cet investissement.

 

Pour le mandat de CHF 20'000 à Tobias Schnebli

* Rémy Pagani (Solidarités)

* Patrice Mugny (Verts)

* Pierre Maudet (Radical)

Contre le mandat de CHF 20'000 à Tobias Schnebli

* Manuel Tornare (PS)

* Sandrine Salerno (PS)

 

Si Belzébuth s’est caché dans la structure, Azazel lui s’est caché ailleurs.

Comment un membre du Collectif Urgence Palestine peut-il être l’auteur d’un rapport, d’une étude sur la Genève internationale en rapport avec les 60 ans des Conventions de Genève ?

Non pas que je doute de la sincère et profonde objectivité de Tobias Schnebli mais aux vues des jets d’eau bénite que le camarade risque d’essuyer, ne devrait-il pas tout simplement éviter d’empoigner la plume ?

Ou alors je n'ai rien compris, mais qu'on m'explique, que Diable!

 

 

 

 

Commentaires

Vous connaissez la réponse, dans notre ville, les plus maudits de la bien-séante bourgeoisie se délecte vis-à-vis de ce type d'exercice, ils en raffolent, c'est tout juste pas si ! le diable n'était pas le sûr allié !

Écrit par : Corto | 14/10/2010

Les commentaires sont fermés.