23/09/2010

La Nausée

the-many-looks-of-the-zombie-20081031080626804-000.jpgÉditorial Radio Cité Genève, 23 septembre 2010

La Nausée, ou comment à force d'observer une racine, on ne sait plus la nommer.

C’est l’histoire d’Antoine Roquentin, un petit intello, clerc de notaire trentenaire dans une petite ville de France. C’est le personnage principal d’un petit roman. Huit petites années auront accouchées de l’un des textes les plus mineurs de Jean-Paul Sartre : la Nausée.

Alors postulons qu’Antoine Roquentin, lui aussi aurait pu être victime de cette répulsion aujourd’hui en observant « l’actualité ». Ce que nous appellons « l’actualité », ce que les anglophones appellent des « news », ou pire encore des « breaking news » suscitent parfois, voire souvent l’écœurement.

L’actualité s’est pourtant toujours faite appelée « actualité ». Or, à l’époque, les distances n’étaient pas les mêmes. A l’époque, les moyens de communication n’étaient pas les mêmes, et enfin à l’époque, le temps ne semblait pas s’écouler à la même vitesse…un peu comme si Dieu s’était amusé à piper les sabliers.

Hier, l’actualité était à Berne. On élisait un nouveau Conseil Fédéral.

08h53 : les journalistes couraient dans tous les sens, à faire passer Delarue pour un Gainsbourg. Mâchoires serrées, il fallait recueillir les réactions des politiciens, écrire des textes, produire des mots, expulser des sons.

09h29 : la dépêche BSF 044 de l’agence télégraphique suisse tombe : Monseigneur Genoud est décédé.

Vite, qui connaît quelqu’un qui connait quelqu’un qui eusse fréquenté l’évêque ?

10h18 : Simonetta est élue Conseillère fédérale avec 159 voix.

11h20 : Fin du deuxième tour de la deuxième élection. Brigit Wyss ne sera pas Conseillère Fédérale.

Les mâchoires ne sont toujours pas desserrées. Fichtre, quelqu’un a-t-il vu passé Ueli Leuenberger, le président des Verts ?

12h07 : Schneider-Ammann est élu. Ouf, le temps de se rappeler que le reste du monde a continué à effectuer sa petite rotation.

On apprend, 12h15 que Delarue veut guérir et revenir. Ca nous fait une belle jambe. 12h23 : Eric Stauffer prend l’ex-président-avocat de l’UDC Soli Pardo pour défendre ses intérêts. Beau mollet aussi.

Mais où va donc le monde ?

Justement, le monde: 14h38, 4000 plaintes sont déposées pour des fraudes électorales en Afghanistan… A Genève, Globus inaugure une deuxième succursale, onze personnes décèdent au nord-ouest de l’Iran, et un consommateur de vins sur deux est une femme. Un baril de pétrole coûte 78 $ 69 à la bourse de New-York et Paris Hilton est refusée d’entrée du territoire japonais.

Aujourd’hui, il est 7H55, nous sommes le jeudi 23 septembre. Antoine Roquentin a desserré sa mâchoire, Bernard Genoud n’est plus.

On aimerait parfois éteindre sa télévision, couper sa radio (enfin à éviter, sinon faute de n’avoir plus de travail, les journalistes auront les mâchoires encore plus serrées), on aimerait ne plus consulter un seul journal.

On aimerait parfois… Tout mais plus lentement. Plus de profondeur, plus de goût, de distance, de recul et de saveur.

Un jour, le petit Benjamin, 10 ans seulement, m' a demandé: "à quoi ça sert de savoir des trucs qu’on peut rien faire pour les changer?".

(silence)

La Nausée, ou comment à force d'observer une actualité, on ne sait plus la nommer.

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.