15/09/2010

Femme d'Argovie ou femme de France

voileFemme_1.jpgPour vous Mesdames et vous Mesdemoiselles.

On peste fréquemment contre vos cheveux qui bouchent l’évier, parce que le plus souvent, c’est nous qui le débouchons. Vous, ça vous dégoûte!

On râle souvent quand vous nous appelez treize fois en une seule soirée, parce que vous n’avez pas été invitée ou parce que pour une fois, on voulait être seul… entendez par seul, avec des amis à parier l’argent du ménage que nous n’avons pas, dans une parti de poker où les seuls sujets de conversation se limitent souvent au sexe. Parfois au sexe également.

« Allo, dis chéri, tu saurais pas où se trouve la crème solaire qu’on a acheté à Londres… mais oui, la petite hypoallergénique?». «Choubidou, j’suis crevée, je vais aller me coucher, tu rentres tard?». Ça finira par un pauvre sms réprobateur: «Bon, salut, bonne nuit». Suivi de vos initiales et d’un point.

On s’agace parfois de votre besoin quasi constant d’être rassurée. La seule différence, c’est que nous, on est plus intelligent, on ne le dit pas, on se tait. On du mal à comprendre vos hormones. Parfois même, on leurs attribue votre colère, alors qu’en fait, c’est juste qu’on s’est comporté comme un sombre crétin. On a du mal à assumer que vous êtes cent fois meilleure en montage de mobilier IKEA, que vous n’oubliez aucun anniversaire, même pas NOS propres amis; on a du mal à assumer que vous êtes souvent beaucoup plus fiable et courageuse que nous. Bon c’est vrai, vous n’avez pas que des défauts. On aime vos petits yeux qui papillonnent quand vous êtes amoureuse. On aime toujours vous inviter à danser un vieux slow ringard… on est même prêt à rejouer la scène du lac de Dirty Dancing.

On aime vos pieds froids sous les draps, on aime vous observer de loin et vous sentir heureuse. On aime chanter à tue-tête et en duo les plus grands tubes de Nostalgie quand on part en vacances. On aime quand nos amis nous disent que vous êtes hyper sympa. L’un rajoutera: «euh au lit ça se passe bien?». On vous aime nue, fragile (mais ça, ça fait peur).

On vous aime aussi, quand vous nous avez quitté. Parce que vous vous êtes marié avec le type qu’il vous fallait. Nous, on pense pas qu’il est fait pour vous, mais bon ! Vous nous avez aussi quitté parce que ce n’était pas le bon moment, parce qu’on n’a jamais su vous rassurer, parce que nous aussi, on a des problèmes à régler.

Mais qu’importe. On vous aime, pour votre piteuse façon de faire la cuisine, parce que nos chemises ont été toutes rétrécies au lavage (et ma mère hurlante en ce moment, me rappelant qu’elle a été forcée à faire l’école ménagère), parce que vous ne savez toujours pas utiliser toutes les fonctionnalités de votre portable, parce que vous êtes la seule à réussir à nous agacer.

On vous aime, rousses, blacks, blondes, bigleuses, chiantes, un peu enrobée… grosses aussi, végétarienne, super intello, addict à la télévision, froussardes, incapables d’emmener votre voiture au service technique (mais oui, tu sais, le bout-du-monde, mais oui là, près du Tennis, là où on a fêté le mariage de ta copine un peu conne, mais oui, Claire, euh non, Brigitte c’est ça?). On vous aime argovienne même si votre parlement ne vous veut pas voilée, on vous aime voilée, (ça c’est fait!), on vous aime valaisanne ou neuchâteloise (sauf l’accent, soyons honnêtes), pas biennoise par contre, on vous aime femme migrante, femme d’intérieur, femme sportive, femme enceinte ou divorcée, femme de droite, femme militante, femme en Dior ou femme H&M.

Enfin, femme d'Argovie ou femme de France. Je vous aime. Aussi.

Les commentaires sont fermés.