01/09/2010

L'agacement


4dntvuhh2yeo4npyb3igdet73odaolf$2o174vvgx8exfvz3p3lrhjcfcf6lu4c.jpegEditorial Radio Cité 01.09.10

Pierre Maudet.

Pierre Maudet est donc, sans aucune forme de suspense, candidat radical à la succession… de Pierre Maudet au siège de Conseiller Administratif en ville de Genève.

Sans abuser de la vipérine et de ses émanations, on se surprend même parfois à imaginer Pierre Maudet parler de lui-même à la troisième personne. Parce que ce jeune trentenaire est doté d’un fort potentiel urticant.

Première raison.

Pierre Maudet aurait pu être votre commandant de compagnie à l’armée. Jusqu’ici, rien de très surprenant. Sauf que vous, collégien attardé boutonneux, c’est un Pierre Maudet de 23 ans qui vous aurait donné l’ordre de cirer vos chaussures, ou de remettre votre cravate dans le sens latitudinal, orienté palais fédéral Bundesplatz Drei
 Bindestrich Drei Null Null Drei Bern.

Deuxième raison.

On l’apprenait dans le Temps du 12 août dernier sous la plume de notre confrère Cynthia Gani, et sous le nom poétique de la Complicité retrouvée. Les larmes ont coulé dans les chaumières… et pourtant… et pourtant. Pierre Maudet a brisé la vie de son propre frère. Ludovic Maudet a été longtemps agacé d’être toujours présenté comme le frère de. On y apprend heureusement que Ludovic s’en sortira. Pierre prend son envol, le vide laissé est déstabilisant. Mais son frère, esquivera le syndrome de Stockholm, pour finir médecin.

Troisième élément.

Pierre Maudet est hyper-actif (où quand la ritaline ne suffit plus). Voyez plutôt. En huit ans seulement. Pierre Maudet sera Conseiller Municipal, président du parti radical genevois, président de la commission fédérale de l’enfance et de la jeunesse, et enfin Conseiller administratif. Alors que d’autres en huit ans, n’auront réussi qu’à finir une licence en Lettres. Mais pire encore. Pierre Maudet, le 26 juin 2009, annonce que Pierre Maudet ne sera pas candidat au Conseil Fédéral. Les bras m’en sont tombés, la larme à l’œil n’aura jamais séché. Pierre Maudet annonce solennellement que sa candidature ne sera pas prise au sérieux.

Alors en proie à d’horribles douleurs, le plus souvent cutanées, j’ai essayé de me soigner. Mer morte, luminothérapie, chamanisme.

Comme Pierre, j’ai essayé le whisky, un Caol Ila 18 ans d’âge.

Comme Pierre, j’ai arpenté les rues de la ville pour faire chasse aux cracheurs de chewing-gum, aux adolescents tagueurs, et aux fumeurs-pollueurs.

Comme Pierre, j’ai renommé mon appartement ou département, c’est selon : petit endroit cosy, pour un simple studio aux Pâquis, rue de Fribourg, salle de bains sur le pallier.

Enfin, vous l’aurez bien compris. Mon urticaire n’aura pas disparu.

Et même si certaines mauvaises langues disent de Pierre Maudet, que ses erreurs de parcours sont à la hauteur des ambitions de ses objectifs, c’est-à-dire quasi nuls… ses erreurs donc.

Je resterai, moi par contre, victime du syndrome de Stockholm.

Mon problème cutané, c’est un peu comme vouloir défouler ses nerfs sur du papier à bulle et ne pas en avoir sous la main.

C’est agaçant.

 

 

 

Commentaires

Notre Sarkozy genevois en agace plus d'un dans la Cité de Calvin.

Laissons-le brasser de l’air dans sa coquille vide ! Moins on parle de ce Capitaine d'opérette capable de certaines mesquineries, mieux on se porte...

Une chose est sûre, je ne voterai pas pour lui lors des élections municipales de 2011.

Écrit par : Dolorès | 01/09/2010

Les commentaires sont fermés.